DE | FR
Image: KEYSTONE

Un premier oui à la retraite des femmes à 65 ans

Les débats n’en sont qu’à leurs débuts, mais ce premier vote donne le ton pour la réforme de l’AVS: c’est un premier oui pour le relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite pour les femmes.
15.03.2021, 19:50

L'âge de la retraite des femmes devrait être fixé à 65 ans. Le Conseil des Etats a accepté lundi par 30 voix contre 12 de relever l'âge de référence dans la réforme de l'AVS. La gauche s'y est opposée en vain, y voyant là un mauvais signal pour l'égalité.

Le relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite pour les femmes devrait permettre de réaliser 1,4 milliard de francs d’économies dans l’AVS d’ici à 2030.

Compensations nécessaires

Le ministre des assurances sociales Alain Berset a comme d’autres mis en avant l'échec devant le peuple des précédents projets de relèvement de l'âge de la retraite des femmes.

Pour le Conseil fédéral, ce n'est ni une évidence, ni un acquis, raison pour laquelle des compensations sont nécessaires, a-t-il dit. (ats/gc)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La Fifa quittera-t-elle la Suisse? Voici ce qu'en dit Infantino
La Fédération internationale de football (Fifa) aurait l'intention de tourner le dos à Zurich. Son président valaisan Gianni Infantino aurait déjà quitté la ville pour le Qatar. Le patron de la Fifa s'est exprimé à ce sujet auprès de CH Media.

Six mois avant la Coupe du monde de football au Qatar, le président de la Fifa Gianni Infantino fait la promotion de cet événement majeur cette semaine au WEF. Côte à côte avec l'émir du Qatar. Ce dernier a affirmé lundi dans son discours que le Qatar était «violemment attaqué» par d'autres pays parce qu'il est un pays musulman et que l'on ne veut pas qu'il accueille un grand tournoi. «Le Qatar est victime de discrimination», a-t-il déclaré. Tamim Bin Hamad Al Thani n'a d'ailleurs pas répondu aux accusations selon lesquelles son émirat violerait les droits de l'homme.

L’article