DE | FR

Le ministre vaudois PLR Pascal Broulis renonce à un cinquième mandat

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis si

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis, dans son bureau lausannois. Image: sda

Le chef du Département des finances et des relations extérieures (DFIRE) a annoncé son retrait pour juin 2022. Sa décision était très attendue.



Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis a mis fin à un long suspense. Le ministre PLR des finances a annoncé dans la presse qu'il ne se représentera pas aux élections cantonales de mars prochain. Il quittera ainsi le gouvernement après 20 ans de fonction.

«J'annonce mon retrait pour juin 2022»

Pascal Broulis, conseiller d'Etat vaudois La Région

Le chef du Département des finances et des relations extérieures (DFIRE) a annoncé en exclusivité au journal du Nord vaudois La Région sa décision de ne pas solliciter un 5e mandat au Conseil d'Etat, cité dans un article, publié jeudi peu après minuit, sur le site du journal.

«C'est une décision prise depuis très longtemps, partagée en famille. C'est le fruit d'une réflexion calme et posée. Il est temps de passer la main. Mais je vais continuer de faire mon travail avec enthousiasme jusqu'à la fin de mon mandat. L'enthousiasme que j'avais à ma première candidature est resté intact.»

Sa décision était «très attendue»

Sa décision était très attendue, d'autant que son collègue Philippe Leuba a annoncé jeudi qu'il ne rempilait pas pour un quatrième mandat. Les deux ministres sortants avaient jusqu'au 20 août pour déclarer s'ils se représentaient ou non.

Le PLR se réunira en congrès le 22 septembre

Les autres candidats PLR ont jusqu'au 27 août pour exprimer leur intérêt:

Le parti se réunira ensuite en congrès le 22 septembre pour entériner les candidatures. Il entend aussi modifier ses statuts pour limiter la présence d'un élu PLR au gouvernement cantonal à quinze ans maximum, soit trois mandats. (ats/jch)

En parlant de politique: «Session des Femmes», première étape: on y était!

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Analyse

4 raisons de suivre les élections neuchâteloises ce dimanche

Rôle des femmes, basculement à droite, fin du bipartisme... Le canton de Neuchâtel risque de vivre de sacrés bouleversements ce dimanche. Analyse en quatre points.

Sonnez clairons. Le second tour de l'élection à son Conseil d'Etat neuchâtelois approche. Six candidats – le Vert Roby Tschopp, les socialistes Laurent Kurth et Florence Nater, ainsi que les libéraux-radicaux Alain Ribaux, Crystel Graf et Laurent Favre – se livrent bataille pour cinq sièges. Cette élection, qui aura lieu ce dimanche 9 mai, n'est pas anodine. Voici pourquoi.

Presque partout en Suisse romande, la tendance est à la droite qui s'effondre au profit de la gauche, et en particulier des …

Lire l’article
Link zum Artikel