DE | FR
Bild

En 2015, l’association Procap avait manifesté à Berne pour demander une meilleure représentativité des personnes en situation de handicap. keystone/unibas.ch

Handicap et interdiction de voter, une anomalie à corriger

La Suisse doit réfléchir à corriger une anomalie: la privation des droits politiques à quelque 15 000 personnes pour raison de handicap.



Elles sont 15 000 en Suisse. Quinze mille personnes à ne pas avoir le droit de voter ou d’être élues en raison d’un handicap. Une situation inacceptable, selon les associations de défense de ces individus placés sous curatelle générale par décision de justice ou administrative.

Problème: la pratique actuelle de la Suisse est en contradiction avec la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, qu’elle a pourtant ratifiée en 2014. C’est en passe de changer grâce à un vote, mardi, du Conseil des Etats.

Caroline Hess-Klein, cheffe du département Egalité d'Inclusion Handicap, l’association faîtière des organisations suisses de personnes handicapées, analyse la situation pour watson.

De quoi parle-t-on?

Dans le cas présent, on parle des personnes en situation de handicap qui ont été placées par décisions administratives ou de justice sous curatelle de portée générale. C’est l’article 398 du Code civil qui dit que:

Pour des définitions précises du handicap, mental ou physique, l’article 2 de la Loi fédérale sur l’égalité pour les handicapés et la Convention de l’Organisation des nations unies (ONU) sont des sources précieuses.

Combien de personnes concernées?

En novembre dernier, la population du canton de Genève s’est prononcée à 74,8% en faveur d’un élargissement des droits politiques à ses citoyens frappés d’une curatelle de portée générale. Au bout du lac Léman, on parlait de 1200 personnes concernées.

«Pour l’ensemble de la Suisse, on estime à quelque 15 000 le nombre de personnes qui se sont vues retirer leurs droits politiques en raison de leur handicap»

Caroline Hess-Klein

Quelle participation?

On a pu entendre ici et là l’idée selon laquelle ces personnes ne sont pas à même de se forger une opinion ou qu’elles ne souhaitent tout simplement pas voter. Ce n’est pas un argument crédible, rétorque Caroline Hess-Klein:

«Evitons l’erreur de penser que c’est un problème spécifique à ce groupe de personnes. En effet, la majorité des personnes qui ont le droit de vote n’en font régulièrement pas usage».

Handicap ou pas, c’est pareil:

«Dans toute la population, on trouve des personnes qui sont dépassées par l‘objet du scrutin ou le matériel d’informations, et encore celles qui n‘ont aucun intérêt à participer au processus politique»

Caroline Hess-Klein

Concrètement, on fait comment?

«C’est une question très importante qui n’est pas encore réglée» au niveau fédéral. L’acceptation du postulat au Parlement charge justement le Conseil fédéral de montrer les mesures à prendre.

Caroline Hess-Klein anticipe d’emblée les critiques, apparues lors des débats à Genève. Exemple: que des proches ou des curateurs des personnes en situation de handicap remplissent eux-mêmes les bulletins de vote. En gros, qu’il y ait des abus. Elle répond:

«Il est important de prendre garde de ne pas thématiser des problématiques et les appliquer uniquement à ce groupe de personnes. Par exemple, il existe bien des familles où une seule personne remplit tous les bulletins de vote. Ce d’autant plus que la question de l’éventuelle captation des votes se pose depuis longtemps dans les établissements médico-sociaux (EMS) du pays»

En novembre dernier dans Le Temps, la conseillère d’Etat genevoise Anne Emery-Torracinta avait aussi affirmé: «Nourrir de l’inquiétude autour des abus, c’est faire injure à toutes les personnes qui accompagnent les handicapés. Il faut punir les fraudeurs, pas les victimes».

Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle

1 / 7
Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle
source: zoo de bâle / zoo de bâle
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Toutes les chroniques de Pénélope Page

4 conseils imparables pour faire jouir un homme

Link zum Artikel

4 conseils imparables pour faire jouir une femme

Link zum Artikel

J’ai couché avec mon psy... et c'était une mauvaise idée

Link zum Artikel

Je ne serai jamais aussi bien que son ex!

Link zum Artikel

Top 3 des lieux insolites dans lesquels j’ai couché

Link zum Artikel

Les hommes ne pensent-ils vraiment qu'à tirer leur coup?

Link zum Artikel

Homme ou femme: qui est le meilleur plan au lit?

Link zum Artikel

Les ravages de l'homophobie

Link zum Artikel

Comment j'ai failli me taper un écrivain hyper connu

Link zum Artikel

Cas de conscience

Link zum Artikel

La rupture la plus absurde de l'histoire des ruptures

Link zum Artikel

Viens, je vais te faire le cadeau de la vie!

Link zum Artikel

L’arrière goût désagréable du fantasme

Link zum Artikel

Une affaire de famille et de god ceinture

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vers un embargo des ventes d'armes en Birmanie?

Cent trente-sept organisations non gouvernementales issues de 31 pays ont réclamé, mercredi dans une lettre ouverte au Conseil de sécurité de l'ONU, l'imposition en urgence d'un embargo sur les armes à l'égard de la Birmanie.

Cent trente-sept organisations non gouvernementales issues de 31 pays ont réclamé mercredi dans une lettre ouverte au Conseil de sécurité de l'Onu l'imposition en urgence d'un embargo sur les armes à l'égard de la Birmanie. Il faut «dissuader la junte de commettre de nouveaux abus», écrivent-elles.

«Les gouvernements qui permettent l'acheminement d'armes en Birmanie, incluant la Chine, l'Inde, Israël, la Corée du Nord, les Philippines, la Russie et l'Ukraine, doivent immédiatement arrêter …

Lire l’article
Link zum Artikel