assez dégagé
DE | FR
Suisse
Santé

Augmentation des cas de malaria constatée à Genève

Les cas de paludisme sont en augmentation à Genève. Prudence!

Image
Image: Shutterstock
Depuis les vacances de Pâques, les cas de paludisme sont en augmentation à Genève. Et c'est (un peu) la faute du Covid.
10.06.2021, 10:1710.06.2021, 16:54
Plus de «Suisse»

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) tirent la sonnette d'alarme: depuis quelques semaines, son service de médecine tropicale constate une résurgence des cas de paludisme dans la ville du bout du lac.

La cause? Le retour de touristes ayant voyagé dans des régions tropicales. Focalisés sur les dépistages Covid requis par les pays de destination, certains voyageurs ont tendance à négliger les mesures de protection existantes contre les maladies tropicales, expliquent les HUG.

Incidence en augmentation

La prévention du paludisme est pourtant d’importance vitale dans certaines zones à risque. Dans certaines d'entre elles, l’incidence de la maladie augmente à cause de la paralysie des programmes de lutte entraînée par la pandémie.

Il s'agit notamment de l'Afrique sub-saharienne et de quelques régions d’Asie, d’Amérique et d’Océanie. Les HUG encouragent toute personne qui envisage de voyager dans un pays tropical à consulter son médecin traitant ou un centre de médecine avant le départ.

Paludisme, malaria, de quoi parle-t-on?
Le paludisme, appelé également malaria ou fièvre des marais, est une maladie infectieuse propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques. Sa forme cérébrale peut être mortelle si elle n’est pas traitée rapidement. Aucun vaccin n’est disponible pour cette maladie, mais il existe des moyens efficaces de prévention: moustiquaire, sprays répulsifs et prise préventive de médicaments. (asi)
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Suisse romande a un problème avec les réfugiés ukrainiens
La Confédération souhaite mieux intégrer les Ukrainiens ayant fui leur pays sur le marché du travail. D'ici la fin de l'année, leur taux d'activité devrait atteindre les 40%. Un objectif sur lequel certains cantons, notamment romands, risquent fort de se casser les dents.

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, près de 40 000 Ukrainiens en âge de travailler vivent en Suisse. Contrairement aux personnes qui passent par la procédure d'asile normale, ils sont autorisés à travailler dès le premier jour après l'obtention du statut de protection S. Aujourd'hui, un cinquième d'entre eux ont un emploi.

L’article