Suisse
Simonetta Sommaruga

Daniel Jositsch confirme avoir changé d'avis sur les quotas

Daniel Jositsch, Staenderat SP-ZH, nimmt waehrend einer Medienkonferenz Stellung zur Bundesratskandidatur, am Dienstag, 8. November 2022, im Bundeshaus in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
Image: keystone

En 2000, Jositsch ne voulait pas que Jositsch devienne membre du Conseil fédéral

En 2000, le conseiller aux Etats socialiste Daniel Jositsch était partisan de l'introduction de quotas pour accéder à des postes importants à Berne. En 2022, il se présente sauvagement pour le ticket PS. Il explique son changement d'opinion — et semble quelque peu troller.
11.11.2022, 18:45
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La semaine dernière, le conseiller aux Etats socialiste Daniel Jositsch n'a pas hésité à critiquer le «ticket féminin» proposé pour l'élection du Conseil fédéral.

Le socialiste a qualifié l'idée de «discriminatoire» et même d'«anticonstitutionnelle». Et il a précisé ce qu'il pensait de l'exclusion des candidatures masculines:

«Cela n'a rien à voir avec l'égalité»
Daniel Jositsch, conseiller aux Etats

Daniel Jositsch, qui n'a jamais caché son intention d'entrer un jour au Conseil fédéral, a joué le tout pour le tout pour favoriser ses chances.

Der Zuercher SP-Regierungsratskandidat Daniel Jositsch posiert mit einem Blumenstrauss, nach seiner Nominierung an der SP Delegiertenversammlung des Kantons Zuerich, am Dienstag, 6. Oktober 2009, in Z ...
Daniel Jositsch en 2009.image: KEYSTONE

Mais le socialiste n'a pas toujours défendu cette opinion. A vrai dire, s'il se retrouvait en face du Daniel Jositsch de l'an 2000, il y a fort à parier que les deux se seraient disputés...

Les lettres de lecteur de Jositsch

Revenus quelque peu en arrière. Nous sommes en 2000. Daniel Jositsch vient de se lancer en politique à Zurich, dans le district de Meilen, sur la Goldküste.

Il aspire alors déjà à des responsabilités et mène campagne pour être élu à la commission scolaire de sa commune. Pour y parvenir, il a une méthode bien particulière, mais efficace: il écrit une lettre de lecteur sur lettre de lecteur dans les journaux locaux pour augmenter sa visibilité.

Parmi les votations fédérales de ce mois de mars 2000, Jositsch s'intéresse surtout à l'initiative populaire dite «du 3 mars», en référence à l'élection ratée de la socialiste Christine Brunner au Conseil fédéral, en 1993 (voir ci-dessous). Cette initiative exigeait des quotas de genre plus ou moins stricts parmi les autorités élues de la Confédération. Concrètement, pour le Conseil fédéral, il était prévu qu'«au moins trois des sept membres» soient des femmes.

L'élection ratée de Christine Brunner
Conseillère nationale genevoise, syndicaliste et féministe, la socialiste Christiane Brunner est candidate à l'élection au Conseil fédéral, en 1993. Soutenue par le Parti socialiste, il y a un coup de théâtre d'ampleur: elle n'est pas plébiscitée par les partis de droite du Parlement qui refusent de suivre le ticket PS et lui préfèrent un homme, le Neuchâtelois Francis Matthey.
La crise est d'ampleur: sous pression, Matthey refuse et une autre élection a lieu, entre Christine Brunner et Ruth Dreifuss. C'est cette dernière qui deviendra conseillère fédérale, au grand dam des socialistes romands.

Cette initiative, controversée, avait ses faiblesses. Parmi les critiques: le fait qu'un Conseil fédéral composé de sept femmes aurait en théorie été possible et l'obligation de la part des partis à tenir compte de la représentation féminine au sein du Conseil fédéral lors des nominations.

Daniel Jositsch milite pour l'initiative

L'initiative n'avait aucune chance de passer. Si, en 2022, cette idée est devenue la norme, en 2000, seuls 18% des votants étaient pour.

Parmi eux: Daniel Jositsch. Non seulement le socialiste a voté pour, mais il a aussi encouragé à voter «oui» dans une lettre de lecteur publiée dans le Tages-Anzeiger. Voici ce qu'il écrit, en guise d'introduction:

«La liberté dont jouissent les électeurs n'assure pas automatiquement le caractère juste et démocratique d'une procédure électorale. L'égalité implique que "ce qui est égal doit être traité de manière égale, mais que ce qui est inégal doit aussi être traité de manière inégale". Il est certain que les femmes, exclues de la politique jusqu'à il y a très peu d'années, sont encore aujourd'hui cruellement sous-représentées»
Daniel Jositsch, en 2000tages-anzeiger

Pour le socialiste, les choses sont claires:

«L'Histoire a montré que l'égalité théorique des droits entre les hommes et les femmes n'avait rien à voir avec sa situation réelle»
Daniel Jositsch, en 2000tages-anzeiger

Le Zurichois estime que les femmes de l'époque assumaient encore majoritairement le travail d'éducation de leurs enfants, mais n'étaient pas «sur un pied d'égalité avec les hommes».

«Ces quotas nous forceront, nous et notre système social, à créer les conditions pour pousser les femmes à s'engager en politique»
Daniel Jositsch, en 2000tages-anzeiger

Selon lui, cela apaiserait les tensions entre les hommes et les femmes. «Avec des quotas, nous pourrons nous présenter en toute bonne conscience sans risquer de devenir des ladykillers et d'avoir l'impression de prendre toute la place.»

«J'ai changé d'avis, mais...»

Interrogé sur la contradiction avec sa position actuelle, il déclare à watson:

«Vous avez absolument raison: à l'époque, il y a environ 20 ans, je me suis engagé en faveur des quotas, et ce dans des organes importants, comme au Parlement»
Daniel Jositsch (en 2022)

Le politicien confirme, toutefois, avoir changé d'avis depuis à ce sujet:

«J'ai vu que la mise en œuvre de ces quotas dans des cas concrets pouvait conduire à des difficultés»
Daniel Jositsch

Il conclut:

«Aujourd'hui, je suis d'avis que c'est en encourageant de manière ciblée les candidatures féminines, ou masculines en fonction de la situation, et en privilégiant le sexe sous-représenté, que nous obtiendrons de meilleurs résultats»
Daniel Jositsch

Il n'empêche: l'homme se présente bel et bien pour le ticket PS au Conseil fédéral. Où veut en venir Daniel Jositsch? En quoi des «mesures ciblées pour les candidatures féminines» ne seraient pas des quotas? Le Zurichois nous trolle-t-il tous? Le «sexe sous-représenté» est-il, représente-t-il pour lui, ici, les hommes? Le politicien ne nous en a pas dit plus pour le moment...

Traduit de l'allemand par Léon Dietrich
Adapté par Alexandre Cudré​

Simonetta Sommaruga est douée en beatbox, la preuve!
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Faillite du Credit Suisse: le FMI valide le rapport du Conseil fédéral
Un thème majeur de la réunion du FMI est l’endettement croissant des Etats dans un contexte de hausse des taux d’intérêt et de forte augmentation des dépenses de défense. Karin Keller-Sutter était de la partie.

Le rapport du Conseil fédéral sur la crise de Credit Suisse et la thématique «too big to fail» a rencontré un écho favorable lors de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI). C'est ce qu'a déclaré Karin Keller-Sutter à Washington vendredi.

L’article