larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Sport

36% des Romands font plus de sport qu’avant

Image

Le Covid a rendu les Suisses romands plus sportifs

Selon une étude de santé publiée ce vendredi, la crise aurait permis aux Suisses de s'orienter vers des modes de vie plus sains. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.
13.08.2021, 15:1313.08.2021, 17:00

Les Romands font de plus en plus de sport. C'est ce qu'affirme une étude de santé réalisée par l’entreprise internationale STADA, qui produit et commercialise des produits pharmaceutiques génériques.

Effectuée en ligne auprès de plus de 2000 personnes en Suisse, la recherche montre que les Suisses romands ont un intérêt prononcé pour des modes de vie sains, en particulier ces derniers mois.

Un mode de vie sain

La pandémie de coronavirus a donc également eu des effets secondaires positifs: les Suisses font plus de sport et ont une alimentation plus saine qu’avant.

Et oui, d'après cette étude, la Romandie est l'une des régions qui affiche la plus forte hausse en pratique sportive. Les chiffres parlent d’eux-mêmes:

  • 36% font plus de sport que l’an dernier;
  • 17% se tournent plus souvent vers l’homéopathie pour se soigner;
  • 41% pensent que c’est important de manger sainement.

Les Romands ont aussi une très grande confiance en leurs médecins. La majorité d’entre eux (76%) se dirige en premier vers les médecins pour toutes leurs questions de santé.

Bonus

Les Romands sont aussi ceux qui ont le plus apprécié l’engagement du personnel de santé et de soin pendant la crise. Et cela fait presque l’unanimité: 83% des sondés pensent que c’est grâce au personnel de soin que la crise du coronavirus a pu être maîtrisée.

Moins bons élèves sur le cancer

En ce qui concerne la prévention contre le cancer, ça se complique: seuls 13% des Romands se soumettent régulièrement à un dépistage du cancer et plus d'un quart ne consultent qu'en cas de douleurs ou de gêne chronique.

33% d’entre eux ne consultent qu'en cas de douleurs ou de gêne chronique

Malheureusement en Suisse, le cancer, avec les maladies cardiovasculaires, est l’une des causes de décès les plus fréquentes. Et les Romands ont tendance à consulter plus tardivement.

Pour en savoir un peu plus sur le rapport de santé STADA👇

Année après année, le rapport de santé STADA explore les questions qui préoccupent les gens en lien avec leur santé. C’est donc naturellement qu’en 2021, l’entreprise a abordé le sujet colossal et complexe de la pandémie de coronavirus. Un an plus tard, l'organisation a jeté un regard rétrospectif sur l’année de COVID-19 en se demandant: Qu'est-ce que la crise nous a fait? Comment cette situation exceptionnelle a-t-elle affecté notre santé mentale? Qui a contribué de manière particulière à nous aider à surmonter la crise petit à petit? Et comment nos systèmes de santé se sont-ils comportés?

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi les conseillères fédérales ont-elles toutes les cheveux courts?
Le groupe parlementaire socialiste devrait désigner ce samedi les deux femmes qui se lanceront à la course à la succession de Simonetta Sommaruga. D'Elisabeth Kopp en 1984 à aujourd'hui, elles sont neuf femmes à avoir connu les fonctions du Conseil fédéral. Neuf politiques qui ont un point commun esthétique, celui d'avoir les cheveux courts. Le cheveu est-il politique ?

Non. Ce n'est pas ce que vous vous imaginez, la question de la coupe de cheveux des conseillères fédérales n'est pas apparue lors d'une sortie entre collègues éméchés. Mais à voir les photos des femmes ayant connu la fonction (ci-dessous) on se dit qu'elle est légitime.

L’article