DE | FR
Une nouvelle arnaque sévit aux bornes CFF de Suisse romande. Témoignage.
Une nouvelle arnaque sévit aux bornes CFF de Suisse romande. Témoignage.
Témoignage watson

Une nouvelle arnaque sévit aux bornes CFF romandes (et on s'est fait avoir)

Des voleurs obstruent la sortie des billets de banque dans le but de les récupérer après votre passage. C'est la mésaventure qui m'est arrivée à Lausanne. Voici comment ça s'est passé.
05.04.2022, 11:5908.04.2022, 08:25
Suivez-moi

C'est samedi, il est un peu plus de 17h et mon téléphone portable n'a plus de batterie. Impossible donc de me connecter à l'application des CFF pour acheter mon billet Lausanne-Morges. Une fois n'est pas coutume, je me rends donc à une borne afin de prendre mon titre de transport comme au bon vieux temps, c'est à dire en pianotant sur l'écran de la machine rouge et bleue.

Après quelques rapides manipulations, le prix s'affiche: 3 fr 70 (demi-tarif). Je sors un billet de 20 francs, que la machine avale aussitôt. Tout paraît fonctionner à merveille: mon titre de transport est délivré avec le change. Je récupère donc le billet et les pièces de monnaie.

(C'est en général à ce moment-là de l'histoire qu'on part prendre son train en vitesse, en regardant à la fois sa montre, sa correspondance et le numéro de la voie).

Sauf que ce jour-là nous sommes deux, et pendant que je range mes affaires et alors que je m'apprête à partir, ma compagne remarque qu'un message clignote à l'écran.

Ce message

L'appareil indique plus bas le montant à récupérer et précise que le retour de monnaie se fait à la fois en pièces et en billets.
L'appareil indique plus bas le montant à récupérer et précise que le retour de monnaie se fait à la fois en pièces et en billets.

D'ordinaire, je ne prends jamais le temps d'observer l'écran avant de partir prendre mon train. Mais cette fois-ci, alerté par mon amie, je me rends soudain compte que je n'ai pas récupéré la totalité du change.

Sur les 20 francs donnés à la machine, celle-ci m'a en fait rendu 6 fr 30 en pièces de monnaie et 10 francs en billet. Sauf que ce billet, elle ne me l'a jamais délivré. Comment est-ce possible?

Le billet devait apparaître en bas à droite (image d'illustration prise lors d'un autre trajet). Mais rien.
Le billet devait apparaître en bas à droite (image d'illustration prise lors d'un autre trajet). Mais rien.

En me penchant vers l'interstice duquel le billet de 10 francs devait apparaître, je remarque alors un morceau de papier blanc plié en plusieurs endroits et coincé dans la fente.

Une personne mal intentionnée avait volontairement obstrué la sortie des billets de banque, de sorte à ce qu'une fois l'usager parti, elle puisse venir tranquillement retirer son piège et récupérer le billet coincé.

Le bout de papier est savamment ajusté: on ne le voit pas lorsqu'on est à l'écran. Je me sers alors de l'une de mes clés pour l'enlever et récupérer mon billet de 10 francs.

La dame présente à mes côtés, ma «voisine de borne» en quelque sorte, me voit opérer et m'informe qu'une personne nous observe, et que cette dernière attendait qu'on s'en aille pour venir se servir. Cette arnaque est-elle donc connue des usagers? Personnellement, c'est la première fois que j'y étais confronté. J'en ai parlé autour de moi par la suite, et personne ne savait que de telles méthodes pouvaient être utilisées, hormis une employée du quartier de la gare de Morges, qui a été confrontée au problème l'an dernier.

Contacté, le porte-parole des CFF répond:

«À ma connaissance, il s'agit d'un acte isolé. Nous n'avons pas été avertis de tels cas récemment»
Jean-Philippe Schmidt

Si cela arrive, M. Schmidt recommande d'extraire le morceau de papier qui obstrue le passage des billets et d'avertir immédiatement le guichet CFF le plus proche, ou le poste de police des transports.

En ce qui me concerne, j'ai surtout contacté un magasin de téléphones portables, afin qu'il me fournisse au plus vite une nouvelle batterie!

«Un complot!» Comment la TV russe parle du massacre de Boutcha

2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les jeunes LGBTIQ+ sont davantage la cible de violences que les autres
Stress quotidien, harcèlement et consommation de substances: une étude d'Unisanté révèle des chiffres préoccupants

Les jeunes lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et en questionnement (LGBTIQ+) sont régulièrement confrontés à des violences psychologiques, verbales et/ou physiques. C'est le constat de l'étude réalisée par le Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté) à Lausanne, publiée mardi 17 mai, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie.

L’article