DE | FR
Image: Montage watson
Humeur

Pourquoi je n'aimerais pas être la dame qui a vu le «lion» à Epalinges

Qu'elle ait vu un lion ou non, la personne qui a alerté la police vaudoise doit se trouver dans une situation délicate. Perso, je n'aimerais pas être à sa place.
01.04.2022, 12:1902.04.2022, 13:19
Suivez-moi

Un lion – femelle, semble-t-il – pourrait être actuellement dans la nature en Suisse romande. Hier, alertée par une dame aux alentours de 15h, la police vaudoise a pris très au sérieux son témoignage – photographie à l'appui – et a déployé les grands moyens pour partir à la recherche du fauve (plusieurs patrouilles de gendarmerie, la police municipale, un hélicoptère de l'armée, etc.). Depuis, on parle beaucoup de l'hypothétique félin. Mais glissons-nous un instant dans la peau de la personne qui dit l'avoir vu.

Scénario 1: il y a bel et bien un lion en liberté

Ce n'est pas impossible que la personne dise vrai. Après tout, il est apparemment permis en Suisse d'être propriétaire d'un gros félin, à des conditions très strictes. Et un tel cas se serait déjà produit en France – les policiers avaient couru après la bête et n'auraient jamais réussi à la retrouver... Dans cette hypothèse, quel ne doit pas être le sentiment atroce de se sentir dans le juste, alors que le quart de la Romandie a déjà déversé sa moquerie dans des commentaires sur le Net – y compris sur Twitter, où ça a beaucoup rugi.

Il faut être vachement sûr de son coup pour prendre le risque de se ridiculiser en assurant avoir vu une lionne en plein bled vaudois. Les questions doivent toutefois se bousculer: à quel point suis-je sûre de ce que j'ai vu? Est-ce que j'aurais dû prendre une vidéo? Est-ce que je deviens folle? Ai-je trop consommé de vin blanc, de LSD, de films fantastiques?

L'attente de nouveaux éléments de la part de la police doit être interminable. En même temps, si la dame a raison, elle aura bien agi et sera récompensée, du moins sous forme de reconnaissance de la part des autorités et de la population. Ouf!

Scénario 2: elle a pris un chien pour un lion

Bon, il y a une photo qui fait penser à une lionne, et la police semble ne pas prendre ce document pour un faux. Il n'empêche, il est possible que la photo, bien qu'authentique, soit trompeuse, et que l'animal mystérieux soit en réalité... un chien. Un gros toutou. C'est la thèse de beaucoup d'internautes, qui mentionnent la grosse queue de la bestiole. Et c'est à présent la piste privilégiée par la police.

Et si c'était vrai et que la dame s'était tout simplement trompée? Ça arrive à tout le monde, et la prévoyance n'est pas un défaut. Mais l'excès de prudence pourrait très bien être imputé après coup à la police vaudoise, qui n'a pas lésiné sur les moyens engagés dans cette opération. Si je suis celui qui a composé le numéro 117, je ne pourrais m'empêcher de le redouter. Et, si cela arrive, de m'en sentir coupable. Dur dur.

Là encore, en faisant l'exercice de me mettre à la place de la personne, j'ai un peu de pitié.

Scénario 3: c'est une (très) mauvaise blague

Et puis, bien sûr, on peut aussi estimer que cette histoire née un 31 mars et défrayant la chronique un 1er avril soit le fait d'un mauvais plaisantin. Qui sait alors les conséquences d'une farce prenant une telle ampleur? Le ou les individus à la base de ce poisson très animalier auraient-ils imaginé que les forces de l'ordre les croient?

Au vu des moyens importants investis par les autorités, la blague risque de coûter très cher aux éventuels petits malins.

Minute... et si c'était la police elle-même? Je n'ose pas imaginer le tollé, surtout avec une affaire comme Montreux sur les bras. Et il serait justifié.

Pour changer, voici des gens qui s'amusent sur les montagnes russes

1 / 14
Les gens qui s'amusent sur les montagnes russes
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En Ukraine, les voitures slaloment entre les mines

Et justement, quelques articles sur la guerre en Ukraine

«Les Russes veulent faire tomber l'Est pour mieux revenir sur Kiev ensuite»

Link zum Artikel

Le dégel dévoile les cadavres des soldats russes et c'est un problème

Link zum Artikel

Kiev séduit les déserteurs russes en masse, mais Moscou a une riposte

Link zum Artikel

Comment Poutine met en scène son «chien sanguinaire» en Ukraine

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Rappel: on ne va pas tous mourir (du moins pas tout de suite)
Oui oui, au cas où on l'aurait oublié, la guerre en Ukraine peut «bien» se terminer. Une perspective que je suis la première à avoir perdu de vue. Commentaire.

L'autre jour, en écoutant un épisode de l'émission «Affaires étrangères» sur France Culture, une très courte phrase, prononcée par l'un des intervenants, Arthur Larrue, m'a interpellée. L'écrivain français formulait son souhait quant à la fin de cette «guerre malheureuse»:

L’article