DE | FR
Image: Shutterstock

Les Tessinois sont les pires conducteurs de Suisse

Une étude sur la mobilité révèle que le Tessin a subi le plus grand nombre d'accidents de conduite entre 2016 et 2020. Soit 20% de plus que la moyenne suisse.
21.06.2021, 09:5922.06.2021, 14:42

Une récente statistique de l'assureur AXA Suisse, portant sur la mobilité, indique que les Tessinois seraient les moins bons conducteurs que le reste de la population. Selon le nombre de déclarations de sinistres, ils dépassent la moyenne suisse d’environ 20%.

«La fréquence d’accidents plus élevée peut s’expliquer par le fait que des cantons comme le Tessin ont de nombreuses routes étroites et à la visibilité réduite qui mettent les conducteurs à rude épreuve»
Fredy Egg, expert en sinistres chez AXA

Et les autres cantons?

Le comportement au volant et le choix des véhicules varient d’un canton à l’autre:

  • Sur les cinq dernières années, les automobilistes du canton d’Uri décrochent la palme en matière de sécurité.
  • Les routes des cantons de Schaffhouse et de Lucerne sont elles aussi relativement sûres, avec des déclarations de dommages de collision environ 10% moins élevées que la moyenne.

La fréquence des sinistres, par canton:

Image: AXA

La mobilité durable augmente en Suisse:

  • Par rapport à 2019, les immatriculations de véhicules purement électriques ont augmenté de 49,8%, celles des véhicules hybrides bondissant même de 225,7%, surtout à Zoug et à Zurich.
  • Avec quelque 60% de véhicules électriques de moins que dans ces deux cantons, le canton de Neuchâtel fait figure de mauvais élève dans ce domaine.
  • Les Vaudois semblent apprécier les voitures de sport onéreuses, des véhicules pas toujours très écolos.

(jch)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«La Suisse est protégée des canicules extrêmes, mais ça ne va pas durer»
Alors que la France est frappée par un nouvel épisode caniculaire avec des pics prévus à 40°C, les valeurs restent modérées en Suisse. Pourquoi? Notre pays dispose, pour le moment, de quelques avantages, explique Dean Gill, prévisionniste à Météo Suisse.

Dean Gill, comment se fait-il qu'il fasse 40°C en France et «seulement» une trentaine chez nous?
Il faut tout d'abord préciser que cette vague de chaleur ne concerne pas toute la France, mais le sud-ouest du pays et sa façade atlantique. Ces régions sont concernées par une dépression au large du Portugal qui fait remonter de l'air très chaud du Sahara. La Suisse est actuellement sous un courant frais de nord-est qui empêche l'air saharien d'arriver chez nous.

L’article