Suisse
UDC

Marco Chiesa: la Suisse ne doit pas être au Conseil de sécurité de l'ONU

Marco Chiesa: «Quelle politique de poules mouillées!»

Le président de l'UDC, Marco Chiesa, ne veut absolument pas que la Suisse rentre au Conseil de sécurité de l'ONU. Selon lui, «les autres partis veulent détruire la neutralité» suisse. Une résolution vient d'être adoptée par l'UDC.
09.04.2022, 11:4109.04.2022, 12:52
Plus de «Suisse»
Parteipraesident Marco Chiesa, an der Delegiertenversammlung der SVP Schweiz, am Samstag, 9. April 2022, in der Stadthalle in Chur. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)
Le président de l'UDC, Marco Chiesa, lors d'un rassemblement de son parti réuni à Coire, ne veut pas que la Suisse rentre au Conseil de sécurité de l'ONU.Image: sda

Une entrée de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU serait «une catastrophe», selon le président de l'UDC Marco Chiesa. Il accuse les autres partis de vouloir détruire la neutralité et déplore que le Conseil fédéral applique les sanctions contre la Russie.

L'UDC ne soutient pas Poutine

«Il est regrettable que le Conseil fédéral ait cédé à la pression internationale et que la Suisse ne puisse dès lors plus faire valoir sa neutralité pour se proposer comme médiateur»
Marco Chiesa, président de l'UDC

L'UDC n'est pas complaisante face à Vladimir Poutine pour autant, a-t-il assuré samedi devant les 324 délégués de son parti réunis à Coire, dénonçant au passage «une insinuation malveillante des médias».

Le Tessinois a aussi dénoncé la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité, car selon lui, le parti pris y est «un devoir». Si la Confédération siège dans cet organe, ce sera donc «une catastrophe pour notre pays», a-t-il déclaré.

Renforcer l'armée

En pleine guerre en Ukraine, le conseiller aux Etats s'en est aussi pris à l'état de l'armée suisse qui, d'après lui, «n'est plus en mesure de garantir la sécurité de la Suisse et de ses habitants». La faute au Parlement et au gouvernement qui ont réduit son budget. Et d'exiger que ce dernier soit augmenté d'au moins 2 milliards de francs afin d'atteindre 1% du PIB et que les effectifs militaires soient rehaussés.

Sur l'achat des avions de combat F-35A, Marco Chiesa a attaqué les socialistes:

«J'attends d'un parti gouvernemental qu'il défende l'armée donc du PS qu'il retire immédiatement son initiative contre les avions de combat.»
Marco Chiesa, président de l'UDC

Il en a fait de même sur l'approvisionnement énergétique. Favorable à la construction de centrales à gaz, proposée par sa conseillère fédérale Simonetta Sommarruga, le PS a rétropédalé en raison de la nécessité de stopper les importations de gaz en provenance de Russie. «Quelle politique de poules mouillées!» a-t-il fustigé.

Une résolution adoptée

Avec 303 voix pour, une voix contre et une abstention, les délégués de l'UDC ont adopté samedi une résolution en faveur de la neutralité armée perpétuelle de la Suisse.

Dans celle-ci, l’UDC demande au Conseil fédéral de revenir à une neutralité armée perpétuelle intégrale. Cette dernière est garante de la paix et de la sécurité de notre pays depuis plus de 200 ans. L’UDC demande notamment au Conseil fédéral de renoncer à tout rapprochement avec l’OTAN ou de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE (PESCO).

Les délégués demandent également au Conseil fédéral de proposer activement ses bons offices à la Russie et à l'Ukraine, de proposer la Suisse comme place des négociations et de faire usage de toutes les options diplomatiques.

Ils montent au créneau

Les conseillers nationaux Roger Köppel (ZH) et Franz Grüter (LU) ont plaidé pour cette résolution.

«la neutralité de la Suisse ne doit pas dépendre des circonstances, elle est acquise une fois pour toutes. Si elle recourait à des moyens de pression économiques, elle pourrait être jugée selon les mêmes critères qu’un Etat qui prendrait des mesures militaires.»
Roger Köppel, conseiller national (ZH)

Le Lucernois est lui remonté dans le temps. «La neutralité a permis à la Suisse de se préserver de conflits sanglants et à la population de vivre en sécurité. La Suisse ne s’immisce pas dans les affaires d’autrui: déjà Nicolas de Flüe avait proclamé ce principe.» (ats/myrt)

Voici des quokkas trop mignons:
1 / 10
Voici des quokkas trop mignons:
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'UDC a déposé une initiative pour «sauvegarder la neutralité»
Pro Suisse et l'UDC ont annoncé avoir déposé 132 780 signatures à la Chancellerie fédérale pour leur initiative populaire sur la neutralité. Voici ce qu'elle vise.

La neutralité doit rester au cœur de la politique étrangère, intérieure et de sécurité de la Suisse. Pro Suisse et l'UDC ont déposé jeudi 132 780 signatures à la Chancellerie fédérale pour leur initiative populaire sur la neutralité.

L’article