DE | FR
Des fleurs et des peluches ont été déposées sur le lieu de l'accident à Sierre.
Des fleurs et des peluches ont été déposées sur le lieu de l'accident à Sierre.keystone

Il y a dix ans, 22 enfants mouraient dans le tunnel de Sierre

L'accident avait fortement ému les populations suisse et belge et bien au-delà.
06.03.2022, 10:2107.03.2022, 17:59

Le 13 mars 2012, 28 personnes, dont 22 écoliers belges et néerlandais, perdaient la vie dans un accident de car à Sierre en Valais. Une tragédie restée gravée dans les esprits. Dix ans plus tard, des commémorations sont prévues à Sierre et à Lommel en Belgique.

Le drame s'est noué un mardi soir peu après 21 heures: un autocar belge parti du Val d'Anniviers dévie de sa trajectoire dans le tunnel de l'autoroute A9 à la hauteur de Sierre et percute frontalement un mur en béton à l'extrémité d'une place d'évitement.

Le car transportait deux classes des villes flamandes de Lommel et d'Heverlee revenant de vacances de neige passées dans le village de St-Luc. Le bilan est effroyable: 28 morts, dont 22 enfants, et 24 enfants blessés.

Douloureuses images

Neuf corporations de sauveteurs interviennent sur les lieux de l'accident, parvenant à sauver 24 vies. Tous garderont gravées en eux de douloureuses images.

Reynold Favre, ex-chef des pompiers de Sierre sur le pont durant cette terrible nuit, a tissé des liens avec quelques familles endeuillées. Si avec le temps ils se sont quelque peu distendus, ils demeurent notamment au travers de «quelques échanges succincts» sur les réseaux sociaux avec les enfants, aujourd'hui jeunes adultes, qui étaient dans l'accident.

Depuis 2013, l'ancien secouriste se recueille chaque année au-dessus du tunnel et au mémorial érigé non loin. Les souvenirs l'accompagnent jusque dans son nouveau travail de chauffeur de car, reliant la plaine au Val d'Anniviers.

La douleur ne s'efface pas

Dans une série d'émissions documentaires intitulées «Niets gaat over», soit «Rien ne s'efface» et diffusée actuellement en Belgique, la télévision publique flamande est partie à la rencontre des familles des victimes. Dans un épisode, celles-ci se rappellent les premières heures qui ont suivi l'accident, les appels qui se multiplient et l'attente de savoir si leur enfant fait partie des survivants.

Le 14 mars, la situation n'est pas beaucoup plus claire:

«On nous a dit de venir à Sierre», témoigne une maman. Plusieurs proches se retrouvent alors dans un car pour le Valais. Durant le trajet, les téléphones sonnent apportant quelques réponses.

«Entre-temps, on avait appris le nombre de victimes qui n'avaient pas survécu. On aurait pu rester dans l'illusion, mais on s'est mis à compter quelles étaient les chances que nos enfants soient encore en vie»
Une maman

Et puis la douloureuse conclusion qui a suivi:

«Ce sont les nôtres, ce sont les nôtres qui sont morts»

En Suisse et en Belgique

L'accident avait fortement ému les populations suisse et belge et bien au-delà. En 2013, Saint-Luc (VS) a fixé une plaque commémorative avec les prénoms des enfants décédés dans l'accident sur un rocher provenant de la montagne le Toûno, qui surplombe le village.

La plaque commémorative de Saint-Luc.
La plaque commémorative de Saint-Luc.keystone

A Sierre...

Une commémoration officielle se déroulera le 13 mars à 14h45 devant le monument érigé en mars 2015 sur le site du lac de Géronde, au-dessus du tunnel. Outre les familles, le président de la Confédération Ignazio Cassis, le Premier ministre belge Alexander De Croo, l'ancien vice-président du Conseil d'Etat néerlandais Piet Hein Donner, ainsi que le Conseil d'Etat valaisan et une délégation du Conseil municipal de Sierre seront présents.

En Belgique...

Les habitants de Lommel sont notamment invités à allumer, le soir du 13 mars, des lumignons en souvenir des victimes. Une cérémonie limitée aux personnes invitées est également prévue. (jug/ats)

Un tout autre sujet:

Plus d'articles sur les faits-divers en Suisse romande

Rixe mortelle: des jeunes entre soif de vengeance et désir de paix

Link zum Artikel

«Si tu ne lâches pas, je fais avec toi grand problème, fils de p...»

Link zum Artikel

Sa femme refuse de lui faire un bisou, il la menace avec un couteau

Link zum Artikel

«Il faut protéger la légitime défense des policiers»

Link zum Artikel

«La fragilité des liens familiaux pousse des jeunes vers la violence»

Link zum Artikel

Une rixe sanglante au Flon à Lausanne à cause d'un compte Snapchat

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Berne pourrait surveiller nos messageries privées, alertent les experts
Des spécialistes indépendants, des politiciens et des juristes s'inquiètent: une ordonnance de la Confédération pourrait mettre en péril le cryptage des services de messagerie.

Que ce soit Threema, Signal ou Protonmail, tous utilisent le cryptage pour protéger la communication numérique des utilisateurs.

L’article