Suisse
Valais

Un séisme frappe le Valais et des dégâts sont possibles

Image
seismo.ethz.ch

Un séisme frappe le Valais et des dégâts sont envisagés

La terre a tremblé ce mardi matin du côté d’Arolla, au fond du Val d’Hérens, en Valais. D’une magnitude de 4,1, il pourrait bien avoir fait des dégâts.
05.10.2021, 08:1905.10.2021, 16:12
Plus de «Suisse»

Un séisme a eu lieu ce matin avant 7h40 dans les montagnes valaisannes. Il a été mesuré à une puissance de 4,1 sur l’échelle de Richter, ce qui fait dire au Service sismologique suisse (SED) que des dégâts sont possibles.

Image

Si l’on en croit le SED, le tremblement de terre a pu être ressenti dans une large partie de la vallée du Rhône, de Villeneuve à Brigue, ainsi que dans les vallées voisines (voir carte ci-dessus). Cela dit, la police indique n’avoir (encore) reçu aucun appel.

Une réplique s'est produite environ une demi-heure plus tard à une profondeur de 0,6 kilomètre, ce deuxième séisme a atteint une magnitude de 1,8. La terre avait déjà tremblé à plusieurs reprises dans la région lundi à l'aube avec des secousses mesurées entre 1,1 et 3 sur l'échelle de Richter.

Le Valais est le canton le plus exposé aux tremblements de terre. Selon des données historiques, un séisme majeur d'une magnitude de 6 à 6,5 se produit en moyenne tous les 100 ans dans la région. La dernière secousse importante a eu lieu en 1946, avec un épicentre situé à quelques kilomètres au nord de Sierre. (gch/ats)

Aux USA, ce sont les feux qui dérangeaient récemment…

1 / 9
Les feux de forêts en Californie
De nombreuses habitations n'ont pas eu la chance d'être emballées et ont été entièrement détruites.
partager sur Facebookpartager sur X

Elle, c’est Insta’ qui l’embête

Vidéo: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La situation serait «très grave» au Centre neuchâtelois de psychiatrie
21 médecins et psychologues, actifs ou démissionnaires, alertent les autorités sur les lacunes des soins dans l'institution.

Un collectif de 21 médecins et psychologues, employés ou démissionnaires, très inquiets, alerte les autorités de carences en matière de soins au sein du Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP). Ce dernier dément en affirmant que l'hôpital est «fonctionnel».

L’article