DE | FR

L'évacuation de la Zad du Mormont a coûté 239 000 francs au contribuable

Swiss police officers arrest a climate activist during the operation of the eviction of environmental protesters from the ZAD de la Colline

Image: sda

Le Conseil d'Etat vaudois a donné des détails sur l'opération policière ayant conduit à l'expulsion de la colline occupée par les militants du climat.



Concernant l’occupation de la colline du Mormont (VD), le Conseil d'Etat vaudois a répondu à plusieurs questions du Parlement.

Sur la légalité de l'évacution

Il souligne avoir agi selon ses prérogatives et les principes offerts par le cadre légal lors de l'évacuation de la Zad. Et relève le caractère proportionné de l'opération qui faisait suite à une décision de justice.

Cinq mois d'occupation

La colline du Mormont, près d'Eclépens (VD), a été occupée entre octobre 2020 et fin mars 2021 par des zadistes, pour empêcher une extension de la gravière d'Holcim. Leur évacuation par la police, à fin mars, a fait débat, notamment au Parlement.

Sur l'évacuation en elle-même

Concernant l’évacuation, le Conseil d’Etat relève l’incertitude qui entourait une opération d’une telle envergure, de surcroît en pleine pandémie. Elle a été préparée dans un court laps de temps, sans connaître précisément le nombre de personnes présentes sur le site.

Ce contexte a conduit les forces de l’ordre à anticiper les moyens nécessaires pour l’évacuation, qui s’est finalement déroulée sans heurts majeurs.

Combien cela a coûté?

Les services de police ont pris en charge 144 personnes lors de l’évacuation. Le gouvernement précise qu’il ne lui appartient pas, ni à la police cantonale, de définir les responsabilités pénales des personnes concernées.

Concernant le coût de l’opération, le montant, qui couvre l’engagement du groupement latin de sécurité et de maintien de l’ordre, se monte à environ 239 000 francs, soit 30 centimes par habitant du canton. L'opération a nécessité l'engagement de plus de 600 personnes.

Parmi elles, des personnes du milieu médical ou encore des pompiers. Leur appui était nécessaire, notamment pour sécuriser les militants perchés dans les arbres, souligne le Conseil d'Etat.

Ce qui n'a pas trop fonctionné

Le Conseil d’Etat rend également public le rapport des observateurs indépendants, mandatés par la cheffe du Département de l’environnement et de la sécurité (DES) Béatrice Métraux, pour assister à l’opération. S’ils donnent une appréciation globale positive, les observateurs formulent un certain nombre de remarques:

Et maintenant?

Validée par le canton, l'extension fait actuellement l’objet d’un recours au Tribunal fédéral. Par ailleurs, une motion a été déposée au Grand Conseil, qui exige de protéger durablement la colline du Mormont. (jah/ats)

L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images

1 / 19
L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

La plus grosse étude sur les glaciers est bien déprimante

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un des zadistes a chuté d'un arbre, la deuxième est descendue

L'homme a été pris en charge par les secours et la femme qui l'accompagnait également. Ils étaient, depuis mardi, dans un arbre de la colline du Mormont.

Un des deux derniers zadistes, qui refusait d'évacuer la Zad du Mormont (VD), a chuté samedi de l'arbre où il s'était perché. L'accident s'est produit avant une manifestation de soutien. L'autre zadiste encore sur place a également quitté son perchoir.

L'homme a fait une chute de «cinq à sept mètres», retenu par ses cordes, a indiqué la police vaudoise:

Selon la police: «cet événement survient moins de 5 minutes après la fin d’un contact établi entre le médecin du détachement poste …

Lire l’article
Link zum Artikel