DE | FR

Prison à vie pour l'homme qui a abattu sa femme et son fils à Payerne

La police vaudoise en action le soir du double meurtre, le 25 avril 2018.
La police vaudoise en action le soir du double meurtre, le 25 avril 2018.Image: KEYSTONE
C'est l'une des affaires les plus sanglantes des dernières années: le 25 avril 2018, un homme a abattu sa femme et son fils aîné à Payerne (VD). Lundi, il a été condamné à la prison à vie.
16.08.2021, 11:4423.08.2021, 18:27

Une semaine après le début du procès, le verdict est tombé: l'homme accusé d'avoir tué sa femme et son fils à Payerne en 2018 a été reconnu coupable du double assassinat. Il a été condamné lundi à la prison à vie.

La Cour criminelle de la Broye et du Nord vaudois, délocalisée pour l'occasion à Renens, a relevé que l'accusé avait agi «avec l'extrême froideur de l'assassin» en se livrant à une «exécution pure et simple» de sa femme et de son fils, sur lesquels il a tiré à trente reprises.

Le président du tribunal Donovan Tesaury n'a pas mâché ses mots, dénonçant «la barbarie sans limite»de l'accusé. Sa façon d'agir a été «atroce», les circonstances du crime «effroyables».

30 coups de feu

Le soir du 25 avril 2018, le prévenu est arrivé ce soir-là dans l'appartement de sa femme, dont il était séparé, avec un pistolet semi-automatique et deux chargeurs. Une altercation a éclaté et l'homme tiré à plusieurs reprises sur son ancienne compagne, avant d'abattre son fils de la même manière. En tout, 30 coups de feux ont été tirés.

Le prévenu a ensuite pris la fuite chez des connaissances, leur avouant ses crimes. Il avait fini par avoir la police au téléphone et accepté de se rendre durant la nuit à la gendarmerie de Payerne. Depuis, il est détenu à la prison de Bois-Mermet à Lausanne.

Pour ce double homicide - le terme féminicide ne figure pas dans le code pénal -, la procureure Elodie Pasquier a retenu l'assassinat, mais aussi les lésions corporelles simples qualifiées, les menaces qualifiées et l'infraction à la loi fédérale sur les armes. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un Suisse tente de tuer le patron de la banque de France avec un marteau
Les faits se sont déroulés, en juin dernier, à Bâle. François Villeroy de Galhau, une personnalité française de premier rang, aurait été victime d'une tentative d’homicide volontaire.

Il y a trois mois, François Villeroy de Galhau, patron de la Banque de France – l'équivalent de la Banque Nationale suisse – a failli se faire tuer à coups de marteau près de la gare de Bâle. Cette étrange histoire, qui concerne une personnalité publique française des plus influentes, est passée sous le radar cet été, mais a été rapportée par nos confrères de 24 Heures.

L’article