DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

«C'est la guerre», les Suisses résignés face au prix de l'essence

En Suisse, le prix de l'essence a déjà dépassé 2 francs le litre dans certaines stations-service. watson est allé demander aux automobilistes comment ils encaissent la nouvelle.
08.03.2022, 18:1809.03.2022, 09:34
Suivez-moi

Si ailleurs, la flambée du prix de l'essence met en colère les automobilistes, en Suisse ou en tout cas à Lausanne, on est plutôt résigné:

«On ne peut rien y faire, tout est décidé plus haut que nous»
Une automobiliste lausannoise

«J'espère que ça rebaissera», «c'est normal, il y a la guerre, le prix de l'essence monte», «c'est beaucoup plus que ce que je pensais» et «c'est déjà arrivé», autant de réactions que les automobilistes lausannois ont partagé devant notre caméra pour décrire ce qu'ils ressentent face à l'augmentation du prix de l'essence.

Et vous, qu'est-ce que vous pensez de cette augmentation?

Et passer à une voiture électrique? Pourquoi pas!👇

Vidéo: watson

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Change de Disque: «Multitude» de Stromae

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

A quoi ressemblerait une attaque nucléaire sur la Suisse?

Link zum Artikel

La Suisse reste neutre, mais sauve ses fesses in extremis

Link zum Artikel

Ces riches touristes russes qui vont devoir quitter les stations de ski suisses

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trop d'enfants et personnel à bout: les crèches suisses sont en crise
La pénurie de personnel qualifié s'aggrave, le nombre de places d'accueil a baissé, la qualité pédagogique aussi: les crèches sont en crise, comme le montre une nouvelle enquête dans la branche. L'Association suisse des structures d'accueil de l'enfance demande maintenant plus d'argent pour une offensive de qualité.

«La plupart des enfants quittent l'école au milieu de la vingtaine. Le manque permanent de personnel, la pression: tout cela te détruit», déclare Lara, 27 ans, dans la dernière édition du journal syndical Work. Le titre de l'article est le suivant: «Alerte à la crèche: le secteur se dirige vers d'énormes problèmes».

L’article