DE | FR
Image: Shutterstock

La culture du viol est loin d'être dépassée

Près d'un quart (24%) des personnes interrogées considère qu'une victime de violences peut avoir eu une attitude provocante justifiant une agression, 10% qu'elle l'a cherchée.
22.11.2021, 14:2022.11.2021, 17:52

Des représentations «biaisées» associées aux violences sexistes contribuent à la perpétuation de la «culture du viol», dénonce une étude. Les médias jouent un rôle dans la propagation de ces «idées reçues», selon l'Institut de recherches et de formations et laboratoire d'idées sur l'égalité dans les médias (DécadréE).

Rôle des médias

«Ces deux chiffres choquent et montrent que la culture du viol est encore loin d'être définitivement dépassée», écrit l'institut dans un communiqué. D'autres croyances «problématiques» persistent. Des expressions telles que «drame familial» ou «drame passionnel» sont assimilées aux violences par plus de 50% des sondés.

Mais comment savoir si ce sont vraiment les médias qui influencent les lecteurs, ou si ce ne sont pas plutôt ces derniers qui se tournent vers des médias correspondant à leur perception du monde? «On ne peut pas établir un lien de cause à effet», répond Valérie Vuille, directrice de DécadréE, contactée par l'agence Keystone-ATS.

«Médias et lecteurs se nourrissent mutuellement, mais ce que nous voulons souligner, c'est que les médias ont un levier d'action»

Sonia Grimm, engagée contre la violence sur scène et en politique

Plus d'articles sur la Suisse

Le cannabis, bientôt légal en Suisse? Ailleurs, ça roule!

Link zum Artikel

«Pourquoi la Suisse achète-t-elle des avions de combat aussi chers?»

Link zum Artikel

La Coupe de Suisse de football en est-elle vraiment une?

Link zum Artikel

Où auront lieu les marchés de Noël en Suisse romande?

Link zum Artikel
Devinez quel est le signe de l'année 2021?
La Fédération suisse des sourds a désigné le mot «vaccin» comme signe qui a dominé l'actualité 2021. L'occasion pour l'organisation de davantage sensibiliser la population au langage des signes.

L'année 2020 avait été marquée par la pandémie et 2021 n'a pas dérogé à la règle. Après «coronavirus», c'est «vaccin» qui se trouve être le mot ayant marqué les esprits. Rien d'étonnant pour la Fédération suisse des sourds (FSS) qui rappelle que le thème a autant préoccupé les malentendants que les entendants.

L’article