DE | FR

Un homme s'en prend violemment à un hôpital zougois

Un jeune individu a vandalisé des salles d'urgence de l'hôpital de Baar (ZG). Il a ensuite agressé et blessé deux policiers.



Ein Patient wird im neuen Zuger Kantonsspital einquartiert, am Samstag, 30. August 2008 in Baar. Rund 70 Patienten werden vom alten Zuger Kantonsspital in Zug ins neue und hochmoderne Zuger Kantonsspital nach Baar verlegt. Ueber 900 Personen sind an diesem Spitalwechsel den gesamten Tag damit beschaeftigt, den alltaeglichen Betrieb aufrechtzuerhalten und jederzeit auch Notfalle behandeln zu koennen. (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Image: KEYSTONE

Un homme âgé de 28 ans a commis des actes de vandalisme dans les urgences de l'hôpital cantonal à Baar (ZG). Il a été arrêté. Deux policiers ont été blessés au cours de l'intervention.

L'homme s'est déchaîné dans la salle des urgences lundi vers 10 heures, a indiqué la police cantonale zougoise. Il a aussi endommagé deux voitures devant l'hôpital.

Plusieurs policiers sont intervenus. L'homme a alors agressé deux policiers et les a blessés. Il a finalement pu être maîtrisé et arrêté. En raison de l'état de santé de l'homme, la police a fait appel au psychiatre d'urgence qui a ordonné son placement dans un établissement psychiatrique. (ats)

Plus d'articles Actu

La Suisse n'éduque pas correctement les enfants issus de l'asile

Link zum Artikel

La 5G vient à peine d'arriver et la 6G est déjà en route

Link zum Artikel

«Les catastrophes de cet été sont clairement liées au réchauffement»

Link zum Artikel

Oubliez Spotify, TikTok lance sa propre plateforme de musiques virales

Link zum Artikel

Interview

«Vivre à Paris après les attentats? Impossible. On est rentré en Suisse»

L'acteur suisse Bruno Todeschini habitait en famille à côté de La Belle Equipe, l'un des cafés parisiens mitraillés par les terroristes, le 13 novembre 2015. Peu de temps après, voyant sa fille comme hantée par ce cauchemar, il a décidé de quitter Paris. Interview.

Né en 1962 à Couvet, dans le Val-de-Travers, l'acteur neuchâtelois Bruno Todeschini, qui s'était installé à Paris au début des années 80, a quitté la capitale française, qu'il adorait, suite aux attentats du 13 novembre 2015. Avec sa femme et ses deux enfants, un fils et une fille alors âgés de 18 et 12 ans, il habitait un appartement situé tout près du café La Belle Equipe, mitraillé par les terroristes, faisant 20 morts sur les 131 de cette nuit d'horreur. Pour watson, il se …

Lire l’article
Link zum Artikel