Suisse
Votations 2022

Les Suisses votent «oui» à Frontex, voici les conséquences

Les Suisses votent «oui» à Frontex, quelles conséquences concrètement?

Une affiche du PLR pour la participation financiere de la Suisse a l'agence Frontex, est visible au bord d'une route le mercredi 4 mai 2022 a Neuchatel.
Une affiche du PLR pour la participation financière de la Suisse à l'agence Frontex, au bord d'une route le 4 mai 2022 à Neuchâtel.Image: keystone
Frontex, l'agence controversée de gardes-frontières, disposera à l'avenir d'un soutien renforcé de Berne. Le référendum a été accepté par la population dimanche 15 mai à plus de 70%.
15.05.2022, 14:1515.05.2022, 18:52
Plus de «Suisse»

Que disent les premiers résultats?

Ce dimanche 15 mai 2022, les premiers résultats cantonaux provisoires confirment la tendance. Selon l'application Vote info, la hausse de la contribution helvétique serait largement approuvée sur les terres romandes, notamment dans les cantons suivants:

  • Genève: 64%
  • Vaud: 74,3&
  • Valais: 75,1%

Outre-Sarine, ce serait également un «oui»:

  • Bâle-Ville: 67,1%
  • Zurich: 76,2%
  • Schwyz: 60,6%

>>> Suivez les résultats des votations fédérales du 15 mai 2022 en direct et en graphiques <<<

Quelles sont les conséquences du «oui»?

La contribution helvétique à Frontex passera donc de 24 à 61 millions de francs d'ici 2027. Berne mettra également une quarantaine de collaborateurs à disposition de l'agence à cet horizon. La Suisse s'aligne ainsi sur le renforcement décidé par l'Union européenne après la vague migratoire de 2015.

En cas de non, les conséquences pour l'économie et le tourisme pourraient alors atteindre plusieurs milliards, avait argumenté le Conseil fédéral pendant la campagne. Il était soutenu par tous les grands partis sauf la gauche. Berne n'aurait en outre plus eu accès à de nombreuses bases de données européennes, cruciales dans la lutte contre la criminalité transfrontalière.

Pourquoi le référendum a-t-il fait polémique?

Le renforcement de Frontex était décrié par des organisations de défense des réfugiés. Accorder davantage de moyens et de personnel à l'agence entraînerait une hausse des violences aux frontières, critiquaient-elles. Frontex est régulièrement accusée de refoulements illégaux et de violations des droits fondamentaux. Elle doit également faire face à des problèmes de gestion internes.

Dernier épisode en date: la démission, fin avril, de son patron. Fabrice Leggeri part après une enquête de l'Office européen de lutte antifraude, dont les conclusions ne sont toujours pas publiques. Tous ces remous ne semblent pas avoir eu grand effet sur les Suisses. La crainte d'une exclusion de l'espace Schengen l'a emporté.

(ats/mndl)

Copin Comme Cochon: les votations
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La contribution à l'AVS pourrait commencer dès la naissance
Le Conseil des Etats va évaluer la possibilité de mettre en place une cotisation minimale de l'AVS dès la naissance.

Chaque enfant né en Suisse pourrait recevoir un montant correspondant à la cotisation minimale AVS afin de financer durablement la rente AVS de la jeune génération. Le Conseil des Etats a accepté jeudi, par 17 voix contre 16 et une abstention, un postulat d'Heidi Z'graggen (Centre/UR) demandant d'évaluer cette idée.

L’article