DE | FR

Neuchâtel bascule à droite: voici la composition du Conseil d'Etat

Bild

Le nouvel exécutif neuchâtelois. De gauche à droite: Laurent Kurth, Laurent Favre, Alain Ribaux, Crystel Graf et Florence Nater. Image: Keystone/Shutterstock

Les Neuchâtelois se sont rendus aux urnes ce dimanche pour le second tour de l’élection au Conseil d’Etat. Verdict: la droite a repris la majorité, et le gouvernement comptera deux femmes.



Le PLR a renversé la majorité du nouveau Conseil d'Etat neuchâtelois, issu des urnes dimanche, en gagnant trois sièges. Voici les cinq ministres qui ont été élus pour les quatre prochaines années:

Les Verts échouent dans leur tentative de revenir au gouvernement. Leur candidat Roby Tschopp arrive en sixième position (19 346 voix) et ne siégera donc pas à l’exécutif. Le PS, qui comptait trois fauteuils sur cinq depuis 2013, perd un siège.

La réaction de Petra Gössi, présidente du PLR suisse.

Deux femmes

Nouvelle venue en politique, la PLR Crystel Graf crée la surprise et permet à la droite de prendre la majorité du gouvernement. Avec son élection, l'exécutif comptera deux femmes dans ses rangs. Ce fut le cas entre 2001 et 2005 avec la socialiste Monika Dusong et la libérale Sylvie Perrinjaquet.

Les résultats du premier tour

Alain Ribaux (PLR) 18 630 voix.
Laurent Favre (PLR) 18 520 voix.
Laurent Kurth (PS) 16 890 voix.
Florence Nater (PS) 13 956 voix.
Crystel Graf (PLR) 12 576 voix.
Frédéric Mairy 11 700 voix.
Roby Tschopp (Verts) 11 623 voix.

La participation s'élève à 30,2%, contre 40% en 2013. Lors du 1er tour le 18 avril, le coefficient (32,09%) était déjà plus bas qu'en 2017 (34,2%). Il y a quatre ans, il n'y avait pas eu de second tour. (asi/ats)

Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux

1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

S'il gagne le 28 mars, Pierre Maudet réintégrerait un Conseil d'Etat où il n'est plus le bienvenu. Les sept élus se retrouveraient face à un sacré défi afin de mettre leurs différends de côté et œuvrer ensemble pour le bien de Genève.

Ce serait une sacrée couleuvre à avaler. En cas de victoire de Pierre Maudet le 28 mars prochain lors du second tour, ses six ex-collègues se retrouveraient devant le fait accompli. Pierre Maudet serait de retour au pouvoir. Mais comment diable ces sept-là, qui se sont autant détestés, pourraient mettre de côté des mois de conflit et collaborer à nouveau? Nous avons demandé l'avis de trois spécialistes du coaching en entreprise.

«La première chose, c'est que s'il est élu, il a une vraie …

Lire l’article
Link zum Artikel