DE | FR
Bild

Pfizer et Moderna sont-ils dangereux pour le cœur des jeunes?

Près de 300 cas d'inflammation du cœur ont été notés chez des jeunes de moins de 29 ans vaccinés avec les produits de Pfizer ou Moderna. Faut-il s'en inquiéter? La réponse en quatre points.



De quoi parle-t-on?

Au 11 juin, aux Etats-Unis, 323 cas de myocardites ou péricardites (inflammation de la membrane qui entoure le coeur) ont été confirmés chez des personnes de 29 ans ou moins vaccinées contre le Covid avec les produits de Pfizer ou Moderna. Tous deux reposent sur la technologie de l'ARN messager.

A noter que plus de 50 millions de doses de ces deux vaccins ont actuellement été administrées à des personnes de 12 à 29 ans aux Etats-Unis. Le pays autorise – comme la Suisse d'ailleurs – les injections de Pfizer dès 12 ans et de Moderna dès 18 ans.

Est-ce que tout cela est lié aux vaccins?

Ces cas ont été décryptés par des experts indépendants qui ont présenté mercredi leurs conclusions. Il se réunissait sur demande des Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays. Le verdict des experts?

«Les données disponibles à ce jour suggèrent un lien probable entre des cas de myocardites et de péricardites et les vaccins à ARN messager chez les adolescents et jeunes adultes.»

Grace Lee, membre du comité des CDC

Si ces cas semblaient très rares en comparaison au nombre de personnes vaccinées, leur nombre était toutefois plus élevé qu'attendu pour cette tranche d'âge.

«Il s'agit d'un effet secondaire très rare, et (...) la plupart des cas sont légers, les individus guérissant souvent d'eux-mêmes ou avec un traitement minime»

Une déclaration du ministère américain de la Santé.

Qui est touché, comment et quels sont les symptômes?

La myocardite est une maladie rare, dont les experts pensent qu'elle est généralement déclenchée par un virus. Le symptôme le plus fréquent est une douleur à la poitrine, et elle est souvent traitée en administrant des anti-inflammatoires, ou si besoin en procurant un soutien en oxygène.

Les premiers cas de myocardites après vaccination avaient d'abord été signalés en Israël, où la campagne d'immunisation a été plus rapide que dans la majorité des pays. Quelques cas ont également été détectés en France.

Ces myocardites ou péricardites sont survenus le plus souvent après la deuxième dose de vaccin, en général quelques jours seulement après l'injection. Parmi ces patients, 309 ont été hospitalisés, et neuf le sont toujours aujourd'hui. Il s'agit en majorité d'hommes (les hommes sont plus affectés par cette maladie en général).

«De façon rassurante, les données montrent que les patients guérissent généralement des symptômes et se portent bien», a déclaré lors d'une présentation Tom Shimabukuro, responsable au sein des CDC. Aucun décès n'a été confirmé jusqu'ici. 148 cas sont toujours en cours d'étude.

Les Américains vont-ils continuer à vacciner?

Tous les experts sont unanimes: les bénéfices de la vaccination «surpassent toujours clairement les risques», selon des documents publiés en ligne par l'agence.

Par exemple, pour chaque million de garçons de 18 à 24 ans vaccinés, il est estimé que les vaccins permettent d'éviter 530 hospitalisations et trois morts du Covid-19, quand ils sont susceptibles de provoquer une cinquantaine de cas de myocardites.

Les jeunes touchés par le Covid?

Bien que les adolescents et jeunes adultes aient moins de risque de développer des cas graves de Covid-19, plus de 2600 personnes entre 0 et 29 ans en sont mortes aux Etats-Unis, selon les données des autorités sanitaires.

La balance bénéfice/risque pourrait, toutefois, changer pour certains groupes d'âge à mesure que davantage de cas de myocardites sont analysés, et les CDC ont assuré continuer à se tenir en alerte.

Les autorités sanitaires américaines travaillent à actualiser leurs recommandations pour ces vaccins, notamment en conseillant de suspendre l'administration de la seconde dose pour les personnes développant, après la première, une myocardite. (jah/ats)

Après ce très long sujet, voici des images de l'installation «It is like it is» à Berlin

1 / 12
Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin
source: sda / clemens bilan
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La situation «dramatique» dans les Antilles expliquée en 3 points

En Guadeloupe, où un test sur quatre est positif, un nouveau confinement a été annoncé. La Martinique, également très touchée, a fait de même.

Pour Emmanuel Macron, la situation sanitaire dans les Antilles françaises est «dramatique». En Martinique et en Guadeloupe, face à la hausse des infections, un confinement strict a été imposé. Le ministre de la santé Olivier Véran va d'ailleurs se rendre dans la région ce jeudi.

Dans les deux îles antillaises, les chiffres Covid explosent depuis début juillet. En Guadeloupe, le taux d'incidence est de 1900 malades pour 100 000 habitants. A titre de comparaison, en Suisse, il s'élève …

Lire l’article
Link zum Artikel