DE | FR
Présidentielle 2022

A six mois de la présidentielle, Edouard Philippe lance son parti

Baptisé «Horizon», le parti lancé par l'ancien premier ministre d'Emmanuel Macron veut élargir vers la droite le socle de soutiens au président.
09.10.2021, 16:3810.10.2021, 09:57

Quinze mois après son départ de Matignon, Edouard Philippe a lancé samedi son propre parti, baptisé «Horizons». Il souhaite ainsi «participer à la constitution d'une nouvelle offre politique» et élargir vers la droite le socle de soutiens à Emmanuel Macron.

L'ancien premier ministre a déclaré:

«Avec Horizons, nous allons définir une stratégie pour la France, c'est une aventure collective»

Il a expliqué que le nom "Horizon" avait été choisi «parce qu'il faut voir loin». «Son positionnement, c'est devant», avec «une logique de partenariat, de rassemblement», et «la ligne est de préférer la sérénité à la fébrilité», a-t-il ajouté.

Et «la deuxième ligne claire est le soutien au président de la République» pour que «les cinq années qui viennent soient des années utiles».

Réélire Emmanuel Macron

Car «très clairement, mon objectif en 2022 est qu'Emmanuel Macron soit réélu», a-t-il lancé, alors que certains le soupçonnent de vouloir faire cavalier seul, à l'heure même où la macronie essaie de construire une «maison commune».

«Si c'est une bannière, nous serons derrière», a-t-il assuré, très applaudi, tout en demandant une égalité de traitement au sein de cette «maison commune» avec LREM et MoDem.

Plus d'article Actu

Mais pourquoi cette fin de Covid paraît sans… fin?

Link zum Artikel

Affaire Tintin: «Ils minimisent l'existence du racisme en Suisse»

Link zum Artikel

«Il y a actuellement 430 milliards de dollars qui échappent aux Etats»

Link zum Artikel

Twitter se moque de la panne de Facebook & Co et c'est drôle 🤡

Link zum Artikel
A Budapest, Marine Le Pen martèle son message souverainiste
C'était un rendez-vous très attendu pour la candidate du Rassemblement national (RN), un mois après la visite de son rival potentiel Eric Zemmour et de sa nièce Marion Maréchal.

Escorte policière, tapis rouge, déjeuner en petit comité et conférence de presse «officielle»: Marine Le Pen s'est dite «honorée» de l'accueil que Viktor Orban lui a réservé au monastère des Carmélites, aujourd'hui bureau du premier ministre, surplombant le Danube. Eric Zemmour n'avait eu, lui, droit qu'à un entretien privé.

L’article