DE | FR
Bild

keystone/shutterstock

Vaccins, menaces de mort et certif: les bistrots se sentent pris en otage

Après les menaces de mort envoyées à un restaurateur, le président de GastroJura, Maurice Paupe, s'inquiète. «Nous allons nous retrouver au coeur de toutes ces histoires entre vaccinés et non-vaccinés.»



Les restaurateurs se retrouvent bien malgré eux au coeur des débats autour de l’extension du certificat sanitaire ou de la vaccination en général. Dans le canton de Bâle-Campagne, l’un d’eux en a fait l’amère expérience: propriétaire d’un restaurant, il a décidé d’offrir une récompense aux personnes s’étant fait vacciner. Résultat: il a reçu des menaces de mort, relate 20 minutes. Le patron a donc décidé de porter plainte.

«L’interlocuteur en savait assez sur moi et je suis resté interloqué. Quand je lui ai demandé ce qu’il ferait, il a répondu: tu verras, tu ne vivras pas assez longtemps pour le savoir!»

Le restaurateur

Dans le canton voisin, le président de GastroJura et patron du café de la Poste à Saignelégier (JU), se montre inquiet.

«Aujourd’hui, il y a des clans qui se forment entre les vaccinés et les non-vaccinés. Si le certificat sanitaire est demandé pour aller au restaurant, nous allons nous retrouver au coeur de toutes ces histoires»

Maurice Paupe

Il y voit aussi un risque pour son business. L’exigence du certificat «pourrait aussi nous faire perdre de la clientèle. Ce n’est pas impossible que nous soyons aussi passibles d’amende si nous ne respectons pas les règles. Selon moi, ce devrait pourtant être de la responsabilité du client et non pas du restaurateur.»

Aussi, avec son organisation, Maurice Paupe a fait ses petits calculs: le contrôle du certificat sanitaire prendrait environ 40 secondes par personne. «Et les personnes étaient prêtes à le dégainer. Donc en réalité, ça pourrait prendre bien plus de temps. Tout ça, c’est du temps en moins pour faire notre travail…»

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'articles sur le vaccin

La Suisse devra-t-elle imposer la vaccination sans le dire?

Link zum Artikel

Pourquoi l'initiative contre la vaccination obligatoire va aboutir

Link zum Artikel

Le statut vaccinal, c'est le nouveau critère des rencontres en ligne

Link zum Artikel

Cher OFSP, soyez plus cohérent et ne jouez plus avec nos nerfs

Link zum Artikel

Tests de masse à l’école? C’est non, dit le président des directeurs

C’est une des grandes questions de la rentrée scolaire qui approche à grand pas en Suisse. Le président des directeurs d’école donne son avis.

Alors que la rentrée approche, la question du dépistage des élèves divise. Thomas Minder, président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH), s'oppose à la demande de la Confédération de tester les écoliers régulièrement.

Les tests de masse représentent une charge trop importante, estime-t-il dans une interview publiée dans la NZZ am Sonntag. Jusqu'à présent, l'expérience a montré que les tests de masse ne permettaient que rarement de détecter des cas.

Le …

Lire l’article
Link zum Artikel