DE | FR

Variants d'Omicron: «les cas pourraient à nouveau augmenter», selon Tanja Stadler

Alors que le nombre global de cas diminue, on voit déjà les variants d'Omicron s'imposer notamment en Allemagne et au Portugal. L'évolution pourrait néanmoins être différente en Suisse.
20.05.2022, 11:35
Sabine Kuster, Wanja Staubli / ch media

Pour l'heure, on recense environ 1700 nouvelles infections de Covid confirmées. C'est quinze fois moins que lors du deuxième pic d'Omicron à la mi-mars. Le nombre de patients hospitalisés testés positifs a également été divisé par dix. La baisse des cas n'est donc pas seulement due au peu de tests effectués.

Toutefois, les variants BA.4 et BA.5 sont déjà en route depuis l'Afrique du Sud et se répandent désormais en Europe. L'ancienne responsable de la Task force Covid, Tanja Stadler, annonce que le variant BA.5 est en train de gagner du terrain dans le sud de l'Allemagne.

La transmission plus importante que l'infection

Comme en Suisse, la variante BA.2 d'Omicron domine encore le pays voisin à 98%. Les variants BA.4 et BA.5 ne représentent que 1%, mais c'est davantage la transmission qui compte. Ces derniers sont particulièrement doués pour contourner une immunité existante par une vaccination ou une infection antérieure. L'Institut Robert Koch annonce un doublement des cas en Allemagne en l'espace d'une semaine seulement. Et selon les calculs de Tanja Stadler, le BA.5 sera dominant dans le sud de l'Allemagne dès le mois de juillet:

«En se basant sur la dynamique actuelle, le nombre de cas pourrait à nouveau augmenter, mais cela dépend aussi des effets saisonniers, du comportement et de l'immunité de la population.»
Tanja Stadler, ancienne présidente de la Task force Covid, continue de calculer le développement de différentes variantes du virus.
Tanja Stadler, ancienne présidente de la Task force Covid, continue de calculer le développement de différentes variantes du virus.image: keystone

De manière générale, la tendance se veut à la baisse en Europe, mais on constate une nette augmentation des cas au Portugal. Selon l'Institut national de la santé, le variant BA.5 y représente déjà 40% de tous les échantillons de Covid séquencés.

Les choses pourraient être différentes en Suisse

Rien de tout cela n'est encore visible en Suisse, mais cela est davantage dû au fait que le nombre d'échantillons de virus séquencés est vingt fois inférieur à celui de l'Allemagne. Se fier simplement à des données étrangères est, toutefois, imprécis. Stadler déclare:

«Dans la situation actuelle de pandémie, nous dépendons davantage des données suisses, car l'immunité de la population dans les pays est différente.»

En Suisse, par exemple, les nouveaux variants pourraient se propager différemment que dans d'autres régions d'Europe en raison de la proportion élevée de vaccinations Moderna ou de la forte circulation de BA.2 en février et mars dernier:

«Sur la base des données actuelles, nous ne pouvons pas estimer de manière fiable l'impact du sous-variant BA.5 sur l'évolution de l'infection en Suisse»

Une vague estivale est attendue en Europe

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) s'attend à une vague estivale. Mais son ampleur n'est pas du tout claire. Même si rien n'indique une évolution plus grave de la maladie avec les nouvelles variantes, les hospitalisations pourraient à nouveau augmenter en cas de vague importante. En Afrique du Sud, les variants BA.4 et BA.5 n'ont entraîné qu'une brève augmentation des hospitalisations, malgré les nombreuses contaminations.

La Suisse et le changement climatique

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Covid-19: la soeur de Kim Jong-un accuse Séoul de «crime contre l'humanité»
Malgré les dernières déclarations de son frère, Kim Yo-jong pense que ce dernier a été infecté par la Corée du Sud, qu'elle menace de «représailles».

L'influente soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a accusé Séoul d'avoir provoqué l'épidémie de Covid-19 dans son pays, ont rapporté les médias publics jeudi.

L’article