DE | FR
Image: Shutterstock

Comment fêter Noël avec des non-vaccinés? «On fera chacun de son côté»

Face aux nouvelles règles en vigueur en Suisse, chacun sa technique pour fêter Noël en famille. Il y a ceux qui ont prévu de frauder, ceux qui font preuve d'imagination et ceux qui ont laissé tomber. Témoignages.
22.12.2021, 16:4623.12.2021, 08:57
Suivez-moi

Les nouvelles règles du Conseil fédéral risquent de chambouler les repas de Noël des Suisses. Surtout pour les familles qui comptent des non-vaccinés dans leurs rangs. En effet, depuis le début de la semaine, 30 personnes peuvent se réunir en intérieur si tout le monde est vacciné ou guéri. En revanche, dès que l'un des convives (de 16 ans et plus) est non vacciné ou non guéri, le nombre total de participants se réduit à dix.

Mais alors, que faire de l'oncle ou de la nièce non-vaccinés? Les laisser à la maison? Les faire manger sur le balcon? Face à ce casse-tête, chacun sa méthode.

Un repas de Noël divisé en deux

Pour Lucie, 76 ans, cette année, Noël se fêtera en deux temps: une première fête entre vaccinés le 26 décembre, et une deuxième le 7 janvier avec une dizaine de personnes dont une non-vaccinée. Pour la Valaisanne, un Noël avec 21 personnes collées autour d'une table n'était pas envisageable en pleine pandémie:

«Je me suis creusé la tête, et comme avec le Covid il vaut mieux garder un peu plus d'espace, j'ai préféré couper le Noël en deux»

Pour le repas, l'objectif était de faire simple et de respecter la tradition familiale: deux Noël, deux fondues chinoises, et le tour est joué. Une solution originale qui permet de ne pas faire de jaloux et de simplifier la préparation du repas.

Et pour les cadeaux? Là aussi, Lucie a une solution. Afin d'éviter le gaspillage, elle organise un tirage au sort et fait profiter les autres membres de la famille en partageant des photos et vidéos sur un groupe WhatsApp:

«Comme ça, d'une certaine façon, les absents peuvent aussi participer à l'ouverture des cadeaux»

Certains n'ont pas peur de frauder

Pour d'autres, le Covid ne changera rien au moment de se réunir autour du sapin. C'est le cas dans la famille de Sarah, 26 ans, où le vaccin n'est pas un débat. Aucune disposition particulière n'a été prise pour le repas à venir. Chacun connait et respecte le point de vue de l'autre par rapport à la piqûre:

«Dans ma famille, on n'est pas à cheval là-dessus. Si je n'ai pas de symptômes, je ne me ferai pas tester et je participerai au Noël comme d'habitude»

La Romande précise cependant que si elle venait à tomber malade ou à perdre l'odorat, elle prendrait des dispositions différentes, afin de protéger les membres de sa famille.

Un repas en tout petit comité

Pour certains, l'incertitude du moment et le fait que les règles changent tous les deux jours ont fait pencher la balance en faveur d'un Noël divisé.

C'est le cas de Sara, 31 ans, qui a décidé de passer Noël en tête-à-tête avec sa grand-mère qui n'a pas peur du virus. N'étant pas vaccinée, la jeune femme ne voulait pas gâcher les fêtes du reste de sa famille.

«Avec les règles cette année, c'était trop compliqué de s'organiser. Au final, on passera les fêtes chacun de notre côté et on se retrouvera en janvier»

Et c'est la même chose pour le Nouvel An, les groupes d'amis se divisent en sous-groupes, afin de pouvoir fêter la nouvelle année en paix (et sans amendes): «Les gens n'ont pas envie de se prendre la tête alors on se sépare aussi pour Nouvel An», poursuit Sara.

Et la police dans tout ça?

Dans le canton de Vaud, un système de contrôles est en place depuis deux ans. Les inspections vont se poursuivre comme d’habitude, selon Jean-Christophe Sauterel, directeur prévention et communication de l'EMCC et de la Police cantonale vaudoise. Aucun durcissement n'est prévu avant ou pendant les Fêtes:

«Il n'y a pas de volonté du conseil fédéral, ni des autorités, d'aller contrôler dans les manifestations privées»

Le porte-parole souligne que chacun est responsable de respecter les restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie. Par ailleurs, il rappelle que les règles ne sont pas là pour embêter la population, mais pour éviter de devoir prendre des mesures plus strictes par la suite:

«Si on veut éviter un confinement, il faut vraiment que les gens respectent les règles, sinon il faudra en assumer les conséquences plus tard»

Rappel des règles en vigueur👇

En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe

1 / 13
En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Elle fait fuir les harceleurs en imitant le cri du dindon

Plus d'interviews «Covid»

Sophie, non-vaccinée: «On m'accuse d'être responsable de la 5e vague»

Link zum Artikel

«Le vaccin est important, mais il ne peut résoudre le problème à lui seul»

Link zum Artikel

«On devrait vacciner les enfants de manière ciblée et individualisée»

Link zum Artikel

Ana, 11 ans: «Si je me vaccine, je déçois maman, sinon je déçois papa»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Alors qu'il suivait le vol du père Noël, Biden a été insulté par un pro-Trump
Le président des Etats-Unis a souhaité un joyeux Noël a un homme qui l'a insulté via une expression codée. Que Joe Biden ait compris ou non, il est resté impassible et la vidéo est devenue virale. Explications.

Le président Joe Biden et son épouse Jill se sont pliés, la nuit du réveillon à la tradition de discuter avec quelques concitoyens appelant une ligne spéciale. Cette dernière est ouverte aux gens qui suivent la tournée du père Noël, gérée depuis 1955 par le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (Norad). Oui, c'est très sérieux 👇.

L’article