DE | FR

Une fusillade dans une université russe fait 6 morts

L'Université de Perm a été victime d'une fusillade, lundi 20 septembre
L'Université de Perm a été victime d'une fusillade, lundi 20 septembre
Au moins six personnes ont été tuées lundi dans une fusillade sur le campus d'une université à Perm, en Russie. L'auteur présumé a été interpellé.
20.09.2021, 10:2020.09.2021, 16:58

Les enquêteurs ont revu, lundi, à six morts le bilan de la fusillade dans une université de Perm, dans le centre de la Russie. Un précédent décompte faisait état de huit personnes tuées.

Les incidents armés de ce type se sont multipliés en Russie ces dernières années, entraînant un durcissement de la législation sur le port d'armes.

«Le 20 septembre, un étudiant se trouvant dans l'un des bâtiments de l'université (...) a ouvert le feu sur les gens autour. En conséquence, six personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées»

L'auteur a «été blessé lors de son arrestation, étant donné qu'il opposait une résistance», a ajouté le Comité d'enquête, qui n'a pas dans l'immédiat donné d'informations sur le mobile du tireur.

Des étudiants ont sauté des fenêtres

Fuyant la fusillade, des étudiants ont sauté des fenêtres du premier étage d'un bâtiment de l'université, selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux. Une autre vidéo, tournée depuis une fenêtre, a montré un individu vêtu entièrement de noir ouvrant le feu et se dirigeant vers l'entrée d'un bâtiment.

L'assaillant, dont l'identité a été établie, mais pas révélée, a pénétré sur le campus à 11h00 locales (08h00 heure suisse), selon le service de presse de l'université.

Fusillades plus nombreuses

Les fusillades dans les écoles ou les universités étaient rares en Russie, où le contrôle des armes est strict, mais elles ont eu tendance à devenir plus nombreuses ces dernières années, le président Vladimir Poutine dénonçant même un phénomène importé des Etats-Unis, effet pervers de la mondialisation.

Dernier évènement meurtrier du type, le 11 mai 2021, un jeune homme de 19 ans a ouvert le feu dans son ancienne école à Kazan, dans la république russe du Tatarstan, faisant neuf morts.

Le jour même, le président russe a ordonné un passage en revue des règles concernant le port d'armes. L'auteur de l'attaque à Kazan, qui avait été arrêté, portait un permis pour une arme semi-automatique.

Le drame récent le plus grave remonte à octobre 2018, lorsqu'un lycéen avait tué 19 personnes, avant de se donner la mort dans un lycée de Kertch, ville de la péninsule ukrainienne de Crimée que la Russie a annexée en 2014.

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Indonésie a retrouvé le sous-marin disparu, 53 morts

Le sous-marin KRI Nanggala 402, disparu mercredi avec 53 personnes à bord, a été retrouvé ce dimanche. Tous les membres de l'équipage sont décédés. Selon les autorités, l'accident pourrait être dû à une panne de courant.

Le sous-marin, brisé en trois parties et qui avait disparu mercredi, a été retrouvé dans le fond marin au large de Bali. Le commandant des forces armées indonésiennes Hadi Tjahjanto a confirmé aux journalistes que «les 53 membres d'équipage sont tous décédés».

Les autorités ont indiqué avoir reçu tôt dimanche matin des signaux en provenance du lieu où se trouve le sous-marin à plus de 800 mètres de profondeur. Un sous-marin de secours mis à la disposition de la marine indonésienne par …

Lire l’article
Link zum Artikel