DE | FR

Harcèlement sexuel: La directrice de l'ONG derrière #MeToo démissionne

Image: EPA
Des médias américains affirment que la patronne de Time's Up a fait bloquer une publication, par complaisance envers l'ex-gouverneur Andrew Cuomo.
27.08.2021, 06:5727.08.2021, 16:28

La patronne du mouvement Time's Up, créé par des célébrités pour défendre les femmes contre le harcèlement sexuel dans le sillage de #MeeToo, a démissionné jeudi après avoir été accusée de complaisance envers l'ex-gouverneur de New York, Andrew Cuomo. L'homme a lui-même été poussé au départ après de nombreux témoignages de harcèlement sexuel.

Image: sda

L'avocate Tina Tchen (c'est elle 👆), qui fut aussi cheffe de cabinet de Michelle Obama lors de son passage à la Maison-Blanche, estime que le moment est venu de laisser la place.

«Diriger Time's Up a été une expérience très enrichissante et nous avons beaucoup accompli ensemble pour rendre meilleures les conditions de travail des femmes à travers le pays»
Tina Tchen twitter
«Il est temps pour Time's Up d'évoluer et d'avancer. Il est clair que je ne suis pas la dirigeante qui peut accomplir cela à l'heure actuelle. Je reconnais que ma présence à la tête de l'organisation est un facteur de division».
Tina Tchentwitter

Accusée de complaisance envers Andrew Cuomo

Même si elle ne l'évoque pas explicitement, son départ est directement lié à la récente polémique qui a poussé le gouverneur démocrate de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, à démissionner en raison d'accusations de harcèlement sexuel.

Des médias américains ont en effet affirmé que Tina Tchen avait bloqué la publication d'une déclaration de Time's Up en soutien à Lindsey Boylan, la première femme à avoir pris publiquement la parole pour accuser Andrew Cuomo de harcèlement sexuel.

«Failli à sa mission de protéger les femmes»

L'ex-présidente de Time's Up, Roberta Kaplan, avait, elle aussi, démissionné récemment après des informations affirmant que son cabinet d'avocats défendait un proche d'Andrew Cuomo, et que Roberta Kaplan elle-même était intervenue dans cette affaire.

D'anciens membres de Time's Up et des victimes d'abus sexuels étaient ainsi montés au créneau, accusant l'organisation d'avoir failli à sa mission de protéger les femmes. (ats/jch)

Jusqu'où irez-vous pour le selfie parfait? Trop loin, comme ces gens?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!