DE | FR
Andrew Neil (à gauche), un ex-journaliste de la <i>BBC</i>, ouvertement conservateur et pro-Brexit, fait partie des têtes d'affiche de la chaîne <i>GB News</i>.
Andrew Neil (à gauche), un ex-journaliste de la BBC, ouvertement conservateur et pro-Brexit, fait partie des têtes d'affiche de la chaîne GB News.Image: twitter

GB News, la nouvelle chaîne info «anti-woke» est lancée au Royaume-Uni

Pro-Brexit, patriote, libérale en économie et conservatrice en matière culturelle, GB News est le nouveau média britannique qui se revendique ouvertement de droite.
21.06.2021, 09:3121.06.2021, 09:58

Lancée le 13 juin, une nouvelle chaîne d'information veut faire concurrence à Sky News et BBC News, les deux poids lourds du secteur, au Royaume-Uni. Avec comme investisseur principal le groupe américain Discovery, finançant le média à hauteur de 20 millions de livres (25 millions de francs), les émissions de débats et d'informations sont principalement pro-Brexit, patriotes et «anti-woke».

Woke, c'est à dire?
Le terme anglo-américain «woke» («éveillé» en français) désigne le fait d'être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à l'égalité raciale. Le terme «wokisme» ou «wokeness» désigne son mouvement idéologique.

La chaîne est surtout portée par un journaliste-star, Andrew Neil, âgé de 72 ans et ouvertement de droite. Il a été rédacteur en chef du Sunday Times, puis journaliste politique de la BBC, un temps pressenti pour présider la première chaîne du Royaume-Uni.

Un monologue d'Andrew Neil en guise d'introduction à la chaîne:

Pour le quotidien (de gauche) The Guardian, la chaîne est très dans l'ère du temps, alors que le monde est avide de sensationnalisme, de désinformation et de liberté de penser. GB News a créé 140 nouveaux emplois et sera à l'antenne sept jours sur sept, 24 heures sur 24. (jch)

What’s in/what’s out, les trends de ta semaine

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!