beau temps10°
DE | FR
Blogs
Divertissement

Métro, boulot, astro

Horoscope, Couverture, Seferovic, Euro 2021
Image: Keystone/watson
L'horoscope

Métro, boulot, astro

Entre l'Euro 2020 (+1?), les examens et les mails «URGENT RSVP», la vie a définitivement repris ses droits. L'horoscope de la semaine vous souhaite bien du courage.
13.06.2021, 20:2113.06.2021, 20:23
Benjamin Décosterd
Benjamin Décosterd
Suivez-moi
Plus de «Blogs»

Bélié ♈️ (c'est l'orthographe rectifiée de Bélier) on ne va pas se mentir, c'est pas dingue. Vous êtes en retard. Un exemple? L'Euro a commencé et vous n'avez pas encore récupéré votre condition alcoolique d'avant la fermeture des bars.
Allez, dès aujourd'hui, vous troquez le jus de gingembre curcuma contre une BINCHE. Pas une «bièèèère artisanâââle» (à prononcer de manière énervante) qui vient avec une histoire à raconter sur le bobo élevé en plein air qui l'a brassée entre deux réparations de vélos. Mais une PISSE! Qu'on paie moins cher le soir-même que le lendemain.
Côté rencontres, la semaine sera faste. Pas parce que Jupiter entre en résonance avec Neptune, mais parce que l'alcool est un super lubrifiant social.

Pour les Toro ♉️ (c'est l'orthographe rectifiée de Taureau), c'est la fatigue qui prévaut. Uranus vous conseille de vous recentrer.
Parce que la solution est en vous. Ou plutôt: vous êtes la solution. Osez être vous. Osez vous rencontrer à nouveau. Permettez-vous de vous aimer. D'embrasser l'enfant qui sommeille dans votre cœur et de lui dire: «tout va bien se passer Timmy».
Après, Uranus ne sait pas pourquoi votre enfant intérieur s'appelle Timmy. Ça, c'est à voir avec votre psy.

Gémo ♊️ (vous avez compris le principe, je crois), les astres se joignent à la grève féministe et vous n'aurez pas d'horoscope cette semaine.

Cansair ♋️ vous trouvez scandaleux que la grève et le mouvement féministes soit ainsi récupérés pour une «blagounette», au mieux. Et, au pire, pour permettre à l'auteur de gagner du temps pour simplement profiter d'un week-end au soleil, plutôt que de devoir sonder la lune pour savoir si – chers Cancer – votre semaine sera un peu ou très merdique.
Alors, d'abord, laissez-moi vous dire que ce long texte sur vous, Cancer, est bien la preuve que je ne suis pas flemmard. HAHA! On fait moins les malins, hein? Bon.
Ensuite, votre semaine sera très merdique. Les résultats des votations sont exactement l'inverse de ce que vous avez voté. Courage, peut-être qu'après la loi CO2, celle sur le CO3 sera la bonne.

Lion ♌️ (dur de modifier l'orthographe d'un mot de quatre lettres): vous en avez marre de travailler. Mais rassurez-vous, c'est bientôt les vacances*.

*Offre non contractuelle. Parce qu'il est possible que vous ne puissiez pas en prendre cet été. Ou que vous soyez au chômage. De plus, si vous êtes une femme, vous devrez travailler jusqu'à 65 ans, toujours en étant moins bien payée que les hommes.
Oui, c'est chiant quand la vie ressemble à un contrat d'assurance. Surtout si on n'est pas l'assureur.
(TCHEU c'te métaphore moderne! Il s'prend pour Grand Corps Malade ou quoi?)

Viairge ♍️ vous vous sentiez bloqué ces derniers jours. Dans votre relation, dans votre job, dans votre vie, quoi! C'est bien simple, on dirait Genève avant l'arrivée de Biden et Poutine. Ou Genève en temps normal, comme vous préférez.
Du coup, vous passez à l'action cette semaine: Vous déménagez à Lausanne (parce que c'est mieux que Genève).
Vous ne quittez ni votre partenaire, ni votre job. Parce que personne ne fait des choix de vie aussi absurdes sur la base d'un horoscope.
(Si votre partenaire préfère Genève à Lausanne, vous avez le droit de rompre.)

Balanse ♎️: Avec l'arrivée du vaccin, les portes d'un voyage à l'étranger s'ouvrent à vous. Les vols low-cost et les selfies ensablées, vous font de l'œil.
Mais vous culpabilisez. Parce que vous vous souvenez de l'été dernier où il fallait relancer l'économie nationale/soutenir les hôteliers/trouver que les Grisons c'était sympa.
Alors, Balance, cette semaine vous allez peser le pour et le contre (vous l'avez? Enorme.) et vous allez vous rendre compte que le vrai voyage est intérieur.

LOL.
Non, sérieusement, allez à Ibiza. Et droguez-vous. C'est super comme vacances.

Les Scaurpion ♏️ qui ont des petites pinces auraient un venin plus venimeux.
Source: certainement une légende urbaine, relayée par Des Racines et des Ailes

Climat, Credit Suisse, Horoscope, Scorpion
Non, maintenant vous n'avez plus le droit. Image: Shutterstock/watson

Sagittère ♐️
Amour: Ça dépend de si vous êtes en couple ou non.
Santé: Ça dépend de si vous êtes en bonne santé ou non.
Travail: Cette semaine vous n'êtes pas gais, mais vous pourriez devenir guets. Oui, le métier où on attend depuis la Cathédrale de Lausanne pour crier l'heure la nuit.

Et les Kapricorne ♑️ d'ajouter:

Moi aussi, je crie la nuit pendant des heures, SI VOUS VOYEZ CE QUE JE VEUX DIRE🤪… Mais je suis même pas payé.
Arrêtez de faire des gags nuls, les Capricorne.

Si vous êtes Christian Eriksen, footballeur, immortel et Vairso ♒️ bon ben… «ouf».
Côté cœur, on espère que la semaine sera calme. Parce que, contrairement aux tirs de Seferović, c'est pas passé loin.
Reposez-vous. Oui, tous les Verseaux, vous avez le droit à une semaine de repos. Vous en profiterez pour méditer sur ce que vous avez voté.

Pouassons ♓️ vous allez bien. Tout roule. Vous aimez les choses simples. Une soirée entre amis, à jouer à des jeux de sociétés. Se promener au bord du lac, et s'arrêter pour prendre le soleil, sur une couverture de pique-nique. Acheter un joli bouquet de fleurs pour le salon. Aller à une dégustation de vin, entre couples.
Oui vous êtes des trentenaires clichés et parfois, vous vous jugez un peu. Mais n'oubliez pas que le bonheur c'est comme les Crocs: c'est avant tout confortable.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Quand un «Suisse» était président du Guatemala
D’Andelfingen à la tête d’une république d’Amérique centrale: voici l’histoire de Jacobo Arbenz, qui fut président du Guatemala de 1951 à 1954 et dont les réformes agraires lui valurent de puissants ennemis.

En 1950, le Guatemala, république d’Amérique centrale, comptait trois millions d’habitants, dont 60% descendaient des Mayas. Le pays ne contrôlait alors plus que 10% de ses terres, les 90% restants appartenant à un petit nombre de familles d’oligarques fortunées, en majorité d’origine européenne. La population indigène vivant sous le joug d’un système de travail forcé et de servitude pour dettes, la pauvreté, l’analphabétisme et la malnutrition étaient très répandus. La situation politique était elle aussi particulièrement instable, les gouvernements se succédant les uns aux autres, souvent à la suite de révoltes.

L’article