DE | FR
Image: Shutterstock
Parlons cash

Six astuces pour tirer le meilleur parti de ton pilier 3a​

Comment peux-tu renforcer ton pilier 3a avec des titres dans le contexte actuel des taux d'intérêt faibles? Quels sont les avantages et les risques? Voici ce que tu dois savoir sur le sujet.
27.05.2021, 12:0527.05.2021, 17:29
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

Nous nous occupons toujours plus de notre prévoyance privée: selon les études d'Association prévoyance suisse (APS), le nombre de personnes ayant effectué un versement dans le pilier 3a l'année dernière a augmenté de près de 10%. Le total des avoirs du pilier 3a s'élève à 71,2 milliards de francs, soit une moyenne de 33 000 francs.

Dans des études plus anciennes, seuls 60% des répondants déclaraient avoir effectivement opté pour cette solution afin de renforcer leur prévoyance vieillesse.

Chez les fournisseurs en ligne, on observe également une tendance à la hausse en matière de prévoyance privée. Bien que cette dernière ne représente encore qu'une petite partie du marché global, elle affiche une augmentation constante.

Daniel Peter, cofondateur de VIAC, constate que de plus en plus de personnes utilisent le pilier 3a. C'est notamment le cas des jeunes épargnants. Par exemple, l'année 1987 est l'année de naissance la plus forte sur sa plateforme et la proportion de femmes est également en constante augmentation. Elle est en effet passée de 18% à l'origine à 32% aujourd'hui.

Penser à sa prévoyance est certes une bonne chose. Mais lorsqu'il s'agit de faire fructifier l'argent de la retraite, beaucoup ne profitent pas encore pleinement des opportunités. La proportion de dépôts de titres a augmenté l'année dernière, mais elle ne représente qu'environ 30% du total des actifs du pilier 3a.

Quels sont les avantages et risques de l'épargne en titres?

Dans un contexte de taux d'intérêt bas, l'épargne en titres du pilier 3a présente les avantages suivants:

  • Ton argent a la possibilité d'obtenir un rendement plus élevé à long terme que sur un compte d'épargne.
  • Dans les limites du montant maximum, tu peux choisir librement tes versements. Ce qui n'est pas le cas avec certains autres produits qui s'accompagnent d'une obligation de versement.
  • De nombreuses solutions actuelles sont à la fois faciles d'utilisation et flexibles. Tu peux ainsi déterminer ta propre stratégie d'investissement.

Les inconvénients de l'épargne en titres:

  • Ton argent est «en danger» et tu peux le perdre partiellement ou, dans le pire des cas, complètement. C'est pourquoi il est également intéressant d'envisager et analyser les scénarios de développement les plus défavorables des différents fournisseurs.​
  • L'épargne en titres n'est pas recommandée pour des placements à court terme de moins de 5 ans.
  • Lorsque tu changes de fournisseur, tu es souvent contraint de vendre les titres et en acheter de nouveaux auprès du nouveau fournisseur, ce qui peut causer des pertes. Toutefois, ces pertes peuvent être récupérées au fil du temps, par exemple si tu passes à un fournisseur moins coûteux avec un rendement similaire voire supérieur.

Malheureusement, dans le contexte de taux d'intérêt bas, il n'existe à l'heure actuelle pratiquement aucune alternative aux titres pour ta prévoyance si tu souhaites faire fructifier ton argent à long terme. Daniel Peter confirme: «Il n'y a pas d'alternative aux titres comme solution de prévoyance à long terme, mais il ne faut investir dans des titres que si l'on peut aussi supporter les fluctuations, sinon cela peut conduire à de sérieuses erreurs de placement.»

L'expert ne conseille pas nécessairement d'investir la totalité de ton pilier 3a dans des titres pour améliorer ta situation en matière de prévoyance. Par exemple, une petite part de 5% en actions peut déjà apporter un rendement moyen de 0,3 à 0,4% – soit déjà bien plus que le taux d'intérêt zéro.

Qui détermine le risque?

Le risque associé aux placements dans des titres est principalement déterminé par les quatre facteurs suivants:

  • La proportion de placements exposés à de grandes fluctuations de prix. Dans la plupart des cas, il s'agit d'actions. Ces placements sont déterminants pour le risque que tu prends, et tu peux notamment le contrôler en fonction de la part d'actions.
  • Ton horizon temporel à disposition. L'épargne en titres est particulièrement intéressante si tu souhaites investir à long terme, soit 10 ans ou plus. Pour les investissements à plus court terme, par exemple en cas d'achat d'une maison ou de retraite imminent(e), un investissement est possible mais doit contenir une proportion beaucoup plus faible d'actions.
  • Ta disposition personnelle, ta capacité à gérer les éventuelles fluctuations de prix. Si cela te met rapidement mal à l'aise, il faut en tenir compte dans la stratégie d'investissement.​
  • Ta situation financière globale. Si elle est confortable, il te sera plus simple de prendre davantage de risques.

6 astuces pour ton placement dans le pilier 3a

  1. Définis ton objectif: la sécurité ou la possibilité d'obtenir le meilleur rendement futur possible?
  2. Détermine l'horizon temporel dans lequel tu souhaites utiliser ton argent du pilier 3a. Veux-tu le faire fructifier jusqu'à ta retraite ou envisages-tu de l'utiliser pour acheter une maison? Pour les investissements à long terme et si tu as encore beaucoup de temps, il peut être judicieux de prendre plus de risques, en fonction de ton profil de risque personnel. Pour les investissements à court terme ou si tu es très soucieux de la sécurité, une petite part d'actions de 5 ou 10%, comme décrit ci-dessus, peut créer une valeur ajoutée par rapport à l'épargne traditionnelle.
  3. Profite de la possibilité de disposer de différents comptes du pilier 3a: Pour des raisons fiscales, il est souvent recommandé d'ouvrir plusieurs comptes du pilier 3a, généralement jusqu'à cinq. Cela n'est pas seulement utile au niveau des retraits, mais aussi car le fait d'avoir plusieurs comptes te permet également de concevoir différentes stratégies d'investissement avec différents profils de risque, horizons temporels et objectifs.​
  4. Fais attention aux frais: les banques, les compagnies d'assurance et les fournisseurs en ligne proposent de nombreuses offres et options différentes pour l'épargne en titres. Il vaut la peine de comparer les coûts, de préférence avec la stratégie choisie, car en plus des frais de gestion, il y a souvent d'autres coûts tels que ceux des produits. Il convient également d'examiner attentivement les produits de combinaison d'assurance et de déterminer si tu ne ferais pas mieux d'investir l'ensemble de ton pilier 3a et de couvrir tes besoins en assurance séparément. Si tu souhaites calculer toi-même comment peut évoluer ton pilier 3a et s'il vaut la peine de le changer, un calculateur peut t'aider. Tu trouveras ici une liste comparative des différents prestataires de prévoyance en ligne.
  5. Il vaut également la peine d'investir de petits montants: Tu n'as pas la possibilité de verser le montant maximum pour le pilier 3a? Pas de problème, chez de nombreux prestataires, tu peux commencer avec de plus petits montants, même seulement 1 franc! Par exemple, en effectuant également tes versements par étapes.

    Exemple: une femme de 25 ans verse chaque année 2400 francs dans un pilier 3a et l'investit avec un profil de risque moyen. Elle peut espérer accumuler une somme d'environ 150 000 à 170 000 francs (selon le prestataire) à la retraite avec une performance conservatrice. Avec un compte d'épargne, elle n'aurait qu'environ 95 000 francs.
  6. Si possible, verse l'argent sur le pilier 3a au début de l'année: si tu investis dans des titres, il vaut la peine de le faire au début de l'année, car ton argent aura alors plus de temps pour travailler que si tu verses le montant vers la fin décembre.

Les analyses et estimations indiquent que l'AVS et la LPP ne pourront couvrir notre niveau de vie que de manière limitée. Selon les estimations, l'AVS et la LPP ne pourront couvrir notre niveau de vie que de manière limitée. Le montant que tu devrais mettre de côté chaque année dépend en grande partie de ta situation personnelle et de la manière dont tu souhaites organiser ta vie pendant tes vieux jours, mais il est clairement judicieux de profiter autant que possible des avantages fiscaux de la prévoyance privée. En optant pour une stratégie qui te convient, les titres peuvent ainsi contribuer à ta prévoyance privée.

Et vous, qu'en pensez-vous? S'agit-il d'une simple mode concernant la prévoyance ou d'un moyen judicieux de renforcer ses finances en vue de la retraite?​

Vidéo: watson/Helene Obrist, Emily Engkent
Olga Miler ...
... a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fera bénéficier de son expertise via «Parlons cash».
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le précurseur du vin américain était vaudois: voici son histoire
En 1796, Jean-Jacques Dufour quitta la région du lac Léman avec l’ambition de devenir un viticulteur prospère dans la lointaine Amérique. Le Suisse fonda la colonie de Vevay, dans l’Indiana, où la production de vin fut un véritable succès.

Aujourd’hui, plus aucun pied de vigne ne pousse à Vevay (prononcé: Wiiiwiii), dans le comté du Switzerland de l’Indiana, aux Etats-Unis. Pourtant, la localité accueille chaque dernier week-end d’août le Swiss wine festival, auquel un seul et unique viticulteur participe: Tom Demaree de la Ridge winery produit des vins locaux, à base de raisins, de jus de raisin et de fruits achetés dans d’autres régions.

L’article