DE | FR
Parlons cash

Comment trouver ton chemin dans la jungle des frais financiers​

Quels sont les pièges à coûts les plus courants en matière d'investissement? Pourquoi les frais représentent-ils un problème si gênant? Voici quelques conseils pratiques pour te frayer un chemin dans la jungle des frais financiers.
19.08.2021, 11:52
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

«Durant toutes ces années, je n'avais jamais vraiment osé demander. Mais maintenant, je comprends enfin ce que je paie pour mes investissements», dit Pat une fois notre calcul terminé.

Lorsqu'il s'agit de comparer les coûts des produits financiers et placements, on fait face, du moins en apparence, à une foule de termes, de messages marketing et de méthodes différentes. Alors bien sûr, les prestataires font beaucoup pour créer davantage de transparence, mais la comparaison des coûts des produits financiers reste une tâche plutôt compliquée.

Voici quelques exemples, pour information, des termes les plus importants et de cas rencontrés avec mes client(e)s et participant(e)s à mes cours qui peuvent t'aider à te frayer un chemin dans la jungle des frais.

Les difficultés les plus fréquentes en matière de frais

Malheureusement, il n'est pas aussi facile de comparer les prix des produits financiers que ceux des biens de consommation, par exemple, ce qui s'explique principalement par la complexité des produits financiers:​

  • Différentes structures de prix s'appliquent en fonction du modèle et du prestataire choisi.
  • Il existe différents termes pour des formes de prix similaires.
  • Les prix sont souvent indiqués en % des actifs sous gestion, et tu dois souvent calculer toi-même le coût total.
  • Le prix total que tu paies est souvent constitué de différents éléments de prix, qui ne sont pas forcément visibles au premier coup d'œil.​
  • Les prix varient en fonction de la stratégie d'investissement. Par exemple, les stratégies axées sur la croissance ont souvent des prix différents de ceux des stratégies conservatrices, en raison des différents produits sous-jacents.
  • Il n'est pas rare que la communication ne soit pas claire de prime abord, tant dans le domaine du marketing que dans celui du reporting.

Pour illustrer cela, voici des exemples pratiques que j'ai rencontrés au cours des 12 derniers mois:

«Vous payez une cotisation annuelle de 33 francs. Cela correspond à YY% pour la gestion d'actifs*. *(en minuscules): ne sont pas inclus les coûts des produits, qui s'élèvent à ZZ% selon la stratégie choisie.» Dans cet exemple, tu ne paies pas seulement la cotisation annuelle annoncée, comme cela pourrait sembler à première vue, mais la cotisation annuelle + les coûts du produit.

«Nous travaillons avec des all-in-fees (frais forfaitaires)». Puis, en petits caractères: «Les frais d'émission, de rachat, etc., ne sont pas inclus dans les all-in-fees...» Ces coûts sont souvent imputés au produit d'investissement et ne sont pas inclus dans les frais forfaitaires.

Les principales structures de frais

Comme les autres produits, les produits financiers (tels que les fonds) ont un cycle de vie. Si l'on simplifie, on constate trois phases du point de vue de l'investisseur: 1) achat/entrée, 2) période d'investissement avec gestion et distributions correspondantes et 3) vente/sortie. Ce cycle de vie entraîne des frais différents à verser. Voici un bref aperçu des types de frais les plus importants:

Frais de gestion: Ils sont souvent émis en % de l'argent investi et incluent les coûts de gestion des actifs. Selon Money-Land, ils s'élèvent entre 0 et 1,5% par an, selon le prestataire.

Frais bancaires: Les coûts du dépôt et les frais d'administration sont souvent exprimés en % du montant du dépôt (par exemple, 0,1 à 0,5% du montant de l'investissement) ainsi que les frais de gestion du compte (CHF 0.- à 100.- par compte).

Coûts de produit: Les coûts du produit lui-même, par exemple:

  • Frais courants/Total Expense Ratio (TER): Correspond au ratio de frais total facturé à un fonds au cours de l'exercice et comprend les frais les plus importants tels que les frais de gestion et les frais supplémentaires, comme les frais de négociation, les prélèvements, le marketing, etc.
  • Frais de transaction/courtage: Frais d'exécution de l'achat et de la vente. Des commissions/suppléments d'émission peuvent ici être encourus pour les remises d'achat et de rachat, qui sont souvent déduites du rendement lors de la vente du produit.​

Frais supplémentaires qui peuvent être encourus:

  • Spread: différence entre le prix d'achat et le prix de vente.
  • Charges et prélèvements fiscaux de tiers, par exemple la TVA, l'impôt anticipé et les droits de timbre.
  • Frais de change.

All-In-Fee: Divers prestataires opèrent également avec un tarif forfaitaire, qui combine différents coûts et les émet dans une structure tarifaire simplifiée. Ces frais comprennent souvent les frais de gestion, les frais de dépôt et les frais de transaction. Pense à lire les petits caractères pour voir ce qui est inclus et ce qui est séparé.

Astuces pour la comparaison des prix

Pour pouvoir comparer les coûts, il peut être utile de...

1. Prendre en compte les mêmes types de coûts, par exemple, quel est le montant des frais de gestion d'un prestataire ou quel est le coût du compte de dépôt dans une banque ou chez un prestataire en ligne.

2. Comparer des stratégies similaires car, par exemple, une stratégie durable ou orientée vers la croissance a des coûts de produits différents de ceux d'une stratégie conservatrice.

3. Voir quels services sont inclus et lesquels sont supplémentaires.

4. Utiliser des valeurs comparatives et des calculateurs, par ex: étude comparative de MoneyLand (2020) avec différents exemples de coûts, comparaison de la performance et des coûts par ZWEI Wealth, calculateur de MoneyLand.

5. Prendre en compte le rendement attendu, car finalement, il s'agit de la valeur ajoutée que l'investissement génère après déduction de tous les coûts, y compris les risques de change.

6. Calculer ou faire calculer les coûts non seulement en %, mais avec les montants réels investis en chiffres, car les structures de coûts peuvent également varier en fonction des montants investis.

Les pièges et comment les éviter

Voici une liste (non exhaustive) des pièges les plus courants en matière de frais que les participants évoquent souvent dans mes séminaires financiers:

  • Lors d'une comparaison, ne prendre en compte qu'un type de coût, par ex. les frais des gestion, ou bien on te propose un fonds qui semble bon marché, mais si tu ajoutes ensuite les frais de dépôt, le prix est complètement différent. C'est pourquoi il est toujours utile de calculer les coûts avec le montant réel investi et en tant que coûts totaux.
  • Les coûts des comptes de dépôt et de l'achat/vente de produits sont trop élevés. Il existe des différences significatives entre les banques et les prestataires en ligne dans ce domaine et il vaut la peine de comparer.
  • Les coûts de sortie éventuels sont élevés. Par exemple, si tu souhaites changer de prestataire à un moment donné, les «frais de déménagement» par position peuvent représenter une charge importante, il est donc préférable de te renseigner au préalable sur les conséquences que cela pourrait avoir pour toi.
  • Toutes les options ne figurent pas sur les documents. Par exemple, selon l'objectif d'utilisation pour la prévoyance, les prestataires financiers peuvent accorder des conditions différentes que si le produit est utilisé comme un investissement normal, ce qui n'est pas toujours évident à première vue dans les documents.
  • Quelques mauvaises surprises pour des informations dont tu as besoin d'urgence, comme un relevé fiscal, qui coûtent plus cher ou ne soient pas incluses dans le prix forfaitaire. Malheureusement, la seule chose à faire ici est de lire les petits caractères.
  • Mauvais choix de prestataire pour les services dont tu as besoin. Des études ont montré que les prestataires spécialisés peuvent se révéler nettement moins chers qu'une solution globale.
  • Les coûts ne sont pas ou rarement pris en compte, et les gens me disent souvent qu'ils ont honte de ne pas comprendre et de demander immédiatement.​

Comparer les prix des produits et des services financiers prend du temps, mais des comparaisons régulières, même sur des produits existants, en valent la peine car même quelques % peuvent faire une grande différence au fil du temps. Quelles expériences avez-vous eues avec les prix des prestataires et quels conseils avez-vous?​

Olga Miler ...
...a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fait bénéficier de son expertise via «Parlons cash».
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Burn-out au travail: plus d'estime, s'il vous plaît!
Les personnes qui font du bon travail veulent qu’on les remarque. C’est un besoin humain élémentaire. Sans estime, les collaboratrices et collaborateurs sont frustrés et, dans le pire des cas, font un burn-out. Attention toutefois, car les compliments à eux seuls ne suffisent pas. Les flatteries peuvent même se révéler contreproductives.

Andreas, jeune trentenaire, avait terminé la présentation pour sa supérieure dans les délais, en fournissant de nombreux efforts supplémentaires et grâce à des recherches jusque tard dans la nuit ainsi qu’à l’aide d’une collègue graphiste, qui ne s’est pas non plus laissé intimider par le manque de temps. En retour, il a reçu un petit «merci», puis le mandat suivant, qui aurait dû lui être confié bien plus tôt.

L’article