Blogs
Madame Energie

Ma cuisine est devenue un temple de l'économie d'énergie

Laver à la main, c'est aussi économiser de l'énergie.
Laver à la main, c'est aussi économiser de l'énergie.image: shutterstock / watson
Madame Energie

Ma cuisine est devenue un temple de l'économie d'énergie

Noël approche et je passe plus de temps que d'habitude dans la cuisine. Mon intuition me dit qu'il est possible d'économiser beaucoup d'énergie dans cette pièce, une idée confirmée par les experts. Il est temps de passer à l'action!
14.12.2022, 09:3014.12.2022, 13:57
Sandra Casalini
Sandra Casalini
Suivez-moi
Plus de «Blogs»
Partenariat avec SuisseEnergie
Ce blog est un partenariat de contenu avec SuisseEnergie. Les articles sont rédigés par la journaliste indépendante Sandra Casalini.

Ensemble pour un avenir énergétique durable! SuisseEnergie est le programme d'encouragement de l'Office fédéral de l'énergie et s'engage, par des mesures volontaires, à développer les énergies renouvelables et à optimiser l'efficacité énergétique. SuisseEnergie s'engage à atteindre les objectifs de la stratégie énergétique 2050 par le biais de la sensibilisation, de l'information, du conseil, de la formation et du perfectionnement ainsi que de l'assurance qualité.

Vous trouverez de plus amples informations sur le programme d'encouragement SuisseEnergie sur www.suisseenergie.ch.

Il ne s'agit pas d'un contenu payant.

Le chantier énergétique numéro un de ma cuisine est une évidence: le frigo. Je l'ai simplement réglé à 5,5°C à un moment donné, puis je l'ai laissé comme ça sans me demander pourquoi. Je réfléchissais tout aussi peu au moment d'y ranger mes courses. Les légumes dans le bac à légumes, le reste là où il y a de la place. Les experts disent que ça vaut la peine d'augmenter la température du frigo, car on peut économiser 7% d'énergie par degré. Augmenter la température du frigo n'est d'ailleurs pas nécessairement synonyme de gaspillage alimentaire. Le mot magique: la planification.

Le chocolat bien au fond

Lorsque mes enfants étaient plus jeunes, je faisais toujours un plan de menus pour toute la semaine. Désormais, je compte encore sur deux ou trois repas par semaine que je (ou ils) prépare(nt) selon les besoins, car nous ne savons pas toujours qui sera à quelle heure à la maison pour le souper. Parfois, j'ai du travail, parfois ma fille répète avec son groupe de musique, ou mon fils travaille tôt au lieu de tard, ou vice versa. J'essaie quand même de prévoir le plus possible de repas, parce que ça m'énerve de faire les commissions tous les jours. J'opte pour un seul repas avec de la viande fraîche, et je le cuisine uniquement pour moi en cas d'urgence, pendant la première moitié de la semaine.

Après les courses, il est temps de ranger. Les experts disent que le température est plus froide en bas qu'en haut, plus froide à l'arrière qu'à l'avant, et qu'il fait plus chaud dans la porte. C'est là que vont les œufs, le beurre, les sauces et les boissons. La viande, le poisson et la charcuterie vont dans le compartiment du bas, les yogourts et autres juste au-dessus et le fromage et les restes tout en haut. Il n'y a qu'une seule chose dont je ne me priverai pas: le chocolat (désolé, j'adore le chocolat qui sort du frigo), que je range derrière la viande. Le fromage et les yogourts ne suffiraient pas à le cacher, et si mon fils le voit, il ne m'en laissera pas un morceau. Je referme la porte avec fierté. Mon frigo n'a jamais été aussi bien rangé!

Ce qui devait arriver arriva. Le jeudi soir, tout le monde est à la maison. Comme j'ai dégusté le stroganoff toute seule, ce sera riz aux légumes. «Pas de viande?», demande mon fils avec dépit. «Il n'y en a plus». «Heyyyy! J'ai besoin de viande. Je suis encore en pleine croissance.» Dixit l'ado de 16 ans qui mesure près de 1,90 mètres.

Une heure plus tard, il attrape une pizza surgelée dans le congélateur et tourne les boutons du four. «Ne préchauffe pas. Tu économiseras jusqu'à 20% d'énergie», lui dis-je. «Mais c'est écrit préchauffage sur l'emballage!» «Les experts disent que les fours modernes chauffent si vite que ce n'est pas nécessaire.»

«Toi et tes experts. Ils n'en savent sûrement pas plus que l'emballage de la pizza!»

«Si, et puisque tu y es: utilise la chaleur tournante. Cela économise jusqu'à 15% d'énergie par rapport à la chaleur inférieure et supérieure.» Il hausse les épaules et glisse sa pizza dans le four. Victoire!

Laver à la main: une touche rétro

Le lave-vaisselle me pose un petit dilemme. Après avoir tout rangé, il n'est qu'aux trois quarts plein. Mes compétences toutes relatives en mathématiques me disent que je gaspille un quart de l'énergie si je le fais fonctionner maintenant. Le problème est le suivant: le programme éco, qui économise 30 à 50% d'énergie, dure plus de deux heures.

Pas de problème si je fais tourner le lave-vaisselle le soir. Mais si j'attends qu'il soit plein, c'est-à-dire après le déjeuner, les casseroles dont j'ai besoin pour le dîner sont dans la machine. J'économise donc plus d'énergie en la faisant fonctionner aux trois quarts avec le programme éco qu'en la remplissant et en choisissant un programme normal. Bof, je pense que j'économise encore plus en lavant à la main les casseroles dont j'ai besoin de toute urgence. Alors je m'exécute. Ça me rappelle les camps scolaires d'autrefois, avec un côté qui est resté cool. Une petite touche rétro a quelque chose d'agréable à Noël.

Bilan

Un peu de planification, un peu de réflexion et un peu de travail manuel, et l'on économise déjà beaucoup d'énergie dans la cuisine. Même si, de temps en temps, c'est aux dépens culinaires des adolescents.

Sandra Casalini est...
... journaliste, chroniqueuse et blogueuse. Elle écrit sur tout ce qui touche au quotidien et raconte régulièrement sa vie de maman de deux adolescents dans la Schweizer Illustrierte. Sur watson, elle tient un blog sur tout ce qui a trait à la santé. Elle aborde le thème de l'énergie de la même manière que les deux précédents: non pas en tant qu'experte, mais en tant que femme lambda toujours en contact avec le sujet. Le tout avec humour et parfois une pointe d'ironie.
Sandra Casalini, bei sich zu Hause in Thalwil, am 04.12.2018, Foto Lucian Hunziker
photo: lucia hunziker
Voici 18 idées de bonshommes de neige
1 / 19
Voici 18 idées de bonshommes de neige
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: le chauffage à 19 degrés
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici à quoi ressemblait le sport au Moyen âge
Le mot «sport» évoque avant tout des disciplines contemporaines comme le football, le cyclisme, le rugby et le ski. Mais qu’en était-il au Moyen Âge, une période longtemps idéalisée? Faisait-on déjà du sport? Celui-ci est-il comparable aux compétitions organisées de nos jours sur le territoire de l’actuelle Suisse?

La question de savoir si le sport était déjà pratiqué au Moyen Âge et au-delà est un long débat opposant modernistes et traditionalistes, pour ainsi dire. Les premiers affirment que le sport n’est apparu qu’avec l’industrialisation, les activités de loisirs qui en ont découlé et la sécularisation de la société.

L’article