DE | FR
Image: Shutterstock/watson
Benjamin s'interroge

Pourquoi photographie-t-on ses jambes en vacances?

Quand j'étais enfant, les photos de vacances c'était important. Il fallait choisir quelles photos faire, pour ensuite les développer, et finalement s'en foutre. Aujourd'hui, on prend plein de photos, pour ensuite les poster sur les réseaux, et finalement s'en foutre. Mais alors pourquoi montrer ses pieds et ses jambes à la plage?
17.08.2021, 18:5518.08.2021, 14:49
Benjamin Décosterd
Benjamin Décosterd
Suivez-moi

Si vous avez pris vos vacances en août, vous avez certainement passé votre mois de juillet à subir des stories Instagram de:

  • valises dans un train
  • valises dans un couloir d'aéroport
  • nuages dans un hublot d'avion
  • fleurs, de chiens ou de chats dans une rue pavée d'un village bucolique
  • tapas et de cocktails dans un petit bistrot en bord de mer
  • gens habillés en blanc dans une boîte de nuit

Mais surtout, vous avez eu droit à LA PHOTO:

Image: Shutterstock/watson

Immédiatement, on se pose deux questions:

  • Pourquoi fait-il ce genre de photo naze?
  • Pourquoi suis-je au boulot et pas en train de faire ce genre de photo naze?

Parce que oui, la photo de jambes au bord de l'eau, c'est une manière de dire «Moi et mes pieds, on est en vacances et pas vous.»
C'est d'ailleurs ce que confirme Laurent Tissot, historien du tourisme:

Le tourisme engendre cette obsession de vouloir être dans un autre lieu, tout en montrant à ceux qui n'y sont pas comment cela s'est passé. Et il s'est toujours nourri de cela. Durant le Grand Tour, au XVIIIe (ndlr: voyage en Europe effectué par les jeunes des plus hautes classes de la société), une multitude de portraits et de peintures ont été réalisées, où on voit ces jeunes à Rome, à Naples, devant la mer. C'est le même état d'esprit que pour les jeunes qui photographient leurs pieds: On veut montrer où l'on a été. Que ce soit avec un carnet de voyage, une vidéo ou des cartes postales.
On manque d'études sur ce sujet. Il y a quelques anthropologues qui se sont intéressés à la question, mais peut-être que c'est plus central que ce que l'on pense.

Et si vous vous demandez comment la photo du pied va évoluer, Laurent Tissot a quelques pistes:

«Le tourisme n'a pas de limites puisque c'est la recherche de nouvelles expériences. C'est pour cela qu'il y a déjà des gens qui pré-réservent des trajets vers Mars»
Laurent Tissot

Pas impossible que nous ayons bientôt droit à ce genre de photos de vacances:

Image: Shutterstock/watson

Ça c'est pour la dimension symbolique. Mais qu'en est-il de la photo en elle-même? Que nous raconte-t-elle?
Remy Donnadieu disait: «La photographie est la littérature de l'oeil.» Si c'est vrai, les pieds en vacances seraient-ils alors le Marc Lévy de la photographie?

Et puis, photographier, c'est choisir de montrer certaines choses. Et – par extension – choisir d'en cacher d'autres. La preuve:

Alors qu'y aurait-il à cacher?
Un double menton – trahissant un summer body qui aurait raté l'avion – qui ne cache même pas l'hôtel moche et les vrais pauvres qui vivent sur la seule île faussement paradisiaque que l'on a pu se payer afin d'oublier, rien qu'une semaine, qu'il faudra attendre une année de plus pour une parenthèse estivale, avant d'attendre la retraite, la mort et le néant, car nous ne sommes qu'un grain de sable de plus dans l'univers désertique de la vaste blague qu'est l'espèce humaine?
Possible.

D'après un sondage pas représentatif effectué sur Instagram, il y a un peu de tout cela: la pudeur et l'envie de ne pas faire de selfie, la frime, mais aussi la question du fétichisme (oui apparemment les pieds à la plage, ça peut faire de l'effet).
Ou pas d'ailleurs. C'est ce que montre la réponse de David* (prénom connu de la rédaction et de vous-même puisque c'est son vrai prénom):

«C'est le seul moment de l'année où l'on assume de prendre ses pieds en photos»
David, visiblement pas fétichiste.

Il ne manquait plus que l'avis d'une photographe professionnelle sur le sujet.

Zoé Aubry:

«Au niveau photographique, les pieds à la plage, c'est une sorte de «I was there». L'utilisation de l'image comme preuve. Ce qui est, en effet, un concept plus que questionnable du point de vue du cadrage. Ou alors c'est pour montrer que l'on ne s'est pas fait mordre les pieds par un requin, je ne sais pas.
À titre personnel, je trouve que ce sont des photos assez réussies. C'est marrant toutes ces jambes qui se côtoient sur la plage et les réseaux. Sinon pour des idées de photos de vacances plus originales, on peut prendre ses coups de soleil dus aux trous dans la couche d'ozone et les diffuser en masse sur les réseaux sociaux pour prendre conscience de l'urgence climatique.»

Et, question subsidiaire, quand c'est son job, comment fait-on pour prendre des photos de vacances sans avoir l'impression de bosser?

«Je ne prends pas mon appareil avec moi et me transforme en photographe populaire. C'est un principe qui marche bien, étant donné que tout le monde, y compris les photographes, font des images de merde avec leurs smartphones»

Donc voilà, maintenant (et pour la première fois depuis le début de cette chronique de questions estivales) vous avez une réponse à la question posée en titre.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Lindsay Lohan fait son grand retour dans un film de Noël très kitsch
Fans de Mean girls, réjouissez-vous! Lindsay Lohan revient dans un film Netflix à l'eau de rose avec de la neige artificielle et des looks ultra Christmas spirit.

Amoureux du cinéma, le vrai, le 10 novembre à 9 heures du matin (heure suisse), dites à votre secrétaire d'annuler tous vos rendez-vous, préparez-vous du chocolat chaud, un plaid cozy et une bougie à la cannelle, car Falling for Christmas (Noël tombe à pic, en français) sort sur Netflix.

L’article