ensoleillé, brumeux
DE | FR
Divertissement
People

Britney Vs. Spears, le docu Netflix sur le calvaire de la star

Image
People

Le docu Netflix sur Britney est génial pour ceux qui n'en ont vu aucun

«Britney Vs. Spears» est sorti le 28 septembre sur Netflix. Un film de plus sur la star? Pas tout à fait, l’investigation s’appuie sur des documents confidentiels inédits.
29.09.2021, 18:0030.09.2021, 09:46

Il y a déjà eu trois documentaires: Framing Britney Spears, Controlling Britney Spears (la suite de Framing) et Toxic: Britney Spears’ Battle for Freedom. Alors, qu’est-ce qu’on apprend de nouveau sur l’affaire Britney Spears dans Britney Vs. Spears, disponible depuis le 28 septembre sur Netflix? Film opportuniste ou digne d'intérêt? Force est de constater qu'après l'avoir visionné, on a envie de descendre dans la rue et de hurler «Free Britney!».

Il était dans le turfu👇

GIF animéJouer au GIF

Plus sérieusement, c'est une enquête d’investigation qu'on regarde, en oubliant presque que c'est du Netflix. Pas d'images trash de la star dépravée dans les rues de Los Angeles ou en train de se raser la tête. Même si on a vu certains protagonistes dans le documentaire réalisé par le New York Times, «Framing Britney Spears», celui-ci se base sur des sources exclusives.

Réalisé par Erin Lee Carr et la journaliste Jenny Eliscu, qui a notamment écrit plusieurs articles sur Britney Spears pour le magazine Rolling Stone, ce film devait d’abord parler du talent de l’artiste. Et puis, des documents confidentiels à propos de la tutelle de son père sont tombés entre les mains des deux femmes et l’angle a changé.

Britney contrainte de signer dans des chiottes

Ces documents, fournis par une source anonyme, mettent en lumière les incohérences du diagnostic du médecin J. Edward Spar, qui doit être dans ses petits souliers à l'heure actuelle. C'est lui qui a attesté d'un état de «démence» chez la chanteuse alors qu’au même moment, elle était sur le tournage de la série How I Met Your Mother. Médecin qui a accepté de témoigner, mais qui se fait très vite piéger. Gênance, 3, 2, 1👇

On découvre également que la posologie des médicaments de Britney Spears change selon si elle travaille ou pas. Les jours off, on lui administre des drogues relaxantes. Les jours de représentation, ce sont des stimulants qui sont broyés dans ses repas (bon appétit). Tout ça pour tenir le rythme et ramasser un tas de fric qu’elle ne peut toucher qu'avec les yeux puisqu’elle n'a que 8000 dollars «d’argent de poche». Rappelons que sa fortune est estimée à 60 millions de dollars.

Plus lunaire, on apprend que pour pouvoir changer d’avocat (parce que celui que la Cour lui a imposé est une plante verte qui n’est là que pour ramasser son fric), elle a dû signer des papiers en cachette dans les toilettes d’un hôtel de Beverly Hills. En vain, puisque sa signature n’a pas été reçue comme authentique. C’est triste à en pleurer.

Britney Vs. Spears, c’est aussi un film qui met en lumière des personnalités jusque-là peu citées comme Sam Lufti, un ex-petit ami accusé de l’avoir droguée, ou encore Louise Taylor, une femme étroitement liée au père, dont tout le monde semble avoir peur, à commencer par l'assistante de Britney Spears depuis 1998.

«Je ne veux pas parler du père de Britney Spears, il n’était jamais là. Je ne parlerai pas non plus de Lou Taylor, elle pourrait me manger»
Felicia, assistante et chaperonne de Britney Spears depuis 1998.

D’abord engagée comme porte-parole de la famille, Lou Taylor deviendra chargée des affaires de l’artiste. Mais son rôle reste flou. C'est l'un des points négatifs de ce documentaire (et de tous les autres), certaines pièces du puzzle sont manquantes. Et celle qui les détient, c'est Britney en personne. On espère que c'est le dernier film sur Britney sans Britney.

A la fin du documentaire, on entend l’enregistrement audio du 23 juin dans lequel Britney raconte à la Cour: «Je suis malheureuse. Je ne dors pas, je suis folle de rage et déprimée. Mon père et tous ceux impliqués dans la tutelle devraient être en prison. Je veux qu’on me rende ma vie. Ça fait 13 ans et ça suffit.» C'est déchirant, même si on n'est pas fan de Britney.

Le calvaire de la chanteuse de 39 ans devrait s'arrêter aujourd'hui, le 29 septembre. La Cour Supérieure de Los Angeles rendra son verdict sur la tutelle paternelle. Rappelons que le 7 juillet, Jamie Spears a demandé que son rôle de tuteur soit retiré et que la tutelle de sa fille prenne fin.

Une enquête du FBI est également ouverte contre lui. Il aurait secrètement enregistré sa fille, même dans sa chambre chez elle, et avec ses avocats.

Toute l'actu de Britney ici👇

Le mouvement Free Britney en photos

1 / 12
Britney Spears
source: keystone / keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

On a tenté de sortir d'un escape game inspiré de Shining

Vidéo: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Indiana Jones 5»: la bande-annonce d'un film qui va marquer l'histoire
Le plus célèbre des archéologues est de retour pour sa dernière aventure. Harrisson Ford, malgré ses 80 balais, semble en pleine forme pour (encore) empêcher des nazis de mettre la main sur un artefact dont la place est dans un musée.

C'est durant la Comic-Con de São Paulo au Brésil que Disney, propriétaire de Lucasfilm, a dévoilé la bande-annonce des prochaines aventures d'Indiana Jones. Un projet dans les cartons depuis longtemps qui s'est vu retarder notamment en raison de la pandémie de Covid-19 et de l'indisponibilité de son interprète principal. Le film a désormais des images, une date de sortie au 28 juin 2023 et surtout un titre: Indiana Jones et le Cadran de la Destinée.

L’article