DE | FR
La semaine dernière, on vous a demandé de nous raconter votre expérience sous drogue psychédélique. Place au témoignage.
La semaine dernière, on vous a demandé de nous raconter votre expérience sous drogue psychédélique. Place au témoignage.shutterstock
Témoignage watson

«Sous champi, j'ai fait apparaître des fenêtres sur le visage de mon pote»

La semaine dernière, on vous a demandé de nous raconter votre expérience sous drogue psychédélique. OXO est le premier à se lancer. On l'applaudit très fort.
22.03.2022, 18:3223.03.2022, 12:52
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Sans Filtre est un nouveau format dans lequel vous, watsoniens, pouvez témoigner sur des sujets tabous de manière anonyme.

Exorcisez-vous en témoignant👇

Notre premier témoignage est signé OXO. Il a 36 ans et il vient des Alpes vaudoises.

Une folle histoire de camping

Premièrement, je tiens à dire que je suis quelqu’un de TRÈS imaginatif et que d’ordinaire, même mes rêves sont fous. Je vous passe les détails, mais entre les kidnappings par des aliens dauphins en Crocs roses ou des ébats en apesanteur, je me défends pas mal! Bref.

J’avais un peu moins de 18 ans lors de ma première expérience avec la drogue, excepté la weed que je fumais depuis l’âge de treize ans. Un vendredi après-midi, après une journée de skateboard, on est allés avec des amis près de Taveyanne (VD) pour cueillir des champignons hallucinogènes. «Les grands» nous avaient dit de ne pas les croquer car ça pouvait nous trouer les dents. J’imaginais déjà la galère avec des dents en mode emmental donc on a pris le conseil méga au sérieux.

Emballés dans un assemblage de feuilles à rouler, les champignons n’attendaient plus que de goûter à mes sucs gastriques… Pour se chauffer, on a bu quelques Smirnoff Ice et plusieurs grammes de weed étaient de la partie.

Retour à la maison pour prendre nos affaires de camping. Ça allait être plus cool de triper en forêt. Une fois bien installés tous autour d'un feu, on a sorti nos parachutes de champi pour se les enfiler. Le problème, c'est que ça passe pas dans la gorge facilement. Heureusement, un ami avait amené un méga pot de yaourt vanille. Son grand frère avait dit: «Balancez-les dedans et gobez-moi tout ça». Effectivement, c’était une bonne idée.

«Plus tard, quelqu'un est arrivé vers moi en me jetant des spaghettis bolognaise au visage et en chantant des trucs pires aigus»

Après 30 minutes, on en a repris parce que «ça faisait rien», le fameux. Tout à coup, j'ai eu l’impression de voler littéralement au-dessus du feu, d'avoir des rollers et de glisser sur les nuages. Je pouvais me déplacer légèrement de gauche à droite à environ un mètre du sol. Tout en me marrant continuellement, je suis resté plusieurs minutes dans cet état d'apesanteur et, au moment où j'ai voulu redescendre vers les autres, j'ai pris peine à fixer un pote dans les yeux. C'était impossible, je me focalisais sur ses joues mais elles prenaient une forme bizarre. Et là, j'ai réussi à faire apparaître des boutons sur son visage, qui se sont transformés en fenêtres. Oui, j’ai réussi à transformer mon pote en bâtiment. Pas n’importe quel bâtiment, celui à côté de chez moi. Je me souviens avoir pensé à ce moment-là que c’était une idée géniale de prendre des champignons car j’étais quand même conscient... enfin, je crois.

Plus tard, quelqu'un est arrivé vers moi en me jetant des spaghettis bolognaise au visage et en chantant des trucs pires aigus. C’était une femme avec un casque avec cornes en mode gaulois. C’est beaucoup plus flou comme souvenir, à mon avis c’était l’apothéose du délire.

Le jour se lève, ma tête tourne toute seule. Un ami à côté de moi se réchauffe les mains près du feu, mais il est éteint. Je le lui fais remarquer mais il dit que les flammes l’apaisent. Je me marre trop, genre pendant cinq minutes, je suis en fou rire.

Les esprits de presque tout le monde reviennent excepté un ami qui pleure sans arrêt, car il a peur. On le rassure du mieux qu’on peut. Il ne peut pas expliquer pourquoi il pleure. Il nous dit juste que «ça lui fait mal.» Là, je me suis dit que la prochaine fois, je réfléchirai à deux fois avant de bouffer autant de champignons.

J’avoue avoir testé encore plein de drogues durant deux ans. Mais j’ai toujours pu arrêter à temps. Après ces deux années de test, j’ai trouvé ma voie et je suis devenu quelqu'un de tripé mais sans drogue.

Attention, pas question dans cet article de faire une quelconque promotion de la drogue. Mais agir comme si elle n'existait pas nous semble être une démarche malhonnête. Nous souhaitons pouvoir en parler, sans jugement, sans incitation, sans stigmatisation. Pour les personnes dépendantes ou désireuses d'en savoir plus sur la prévention des drogues, voici quelques sites utiles: addictionsuisse.ch, infodrog.ch, grea.ch.

Pour témoigner, c'est par ici👇

Comment ça marche le «drug-checking»?

Vidéo: watson

On parie que vous pouvez sentir ces photos?

1 / 19
On parie que vous pouvez sentir ces photos
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Le meilleur du Divertissement cette semaine

L'étrange lunch d'Anna Wintour à 77 dollars

Link zum Artikel

Madonna vend des vidéos NFT (un peu) porno «pour la bonne cause»

Link zum Artikel

Les premières images de la suite du film Avatar 2 affolent déjà les fans

Link zum Artikel

Si Christine Quinn quitte Selling Sunset, je mange mon sac Chanel

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les 24 meilleurs fails de la semaine, fraîchement pêchés pour vous!

Les internets ont encore craché quelques photos et gifs rigolos cette semaine. Voici le meilleur du web, la crème de la crème.

L’article