Economie
Banques

Credit Suisse et UBS: la fusion aura lieu en septembre

On sait quand aura lieu la fusion entre UBS et Credit Suisse

Sergio Ermotti, Chief Executive Officer der Schweizer Bank UBS, waehrend der Generalversammlung der UBS Group AG in Basel, am Mittwoch, 24. April 2024. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)
Le patron d'UBS.Keystone
Sergio Ermotti prévoit que l'intégration de Credit Suisse en Suisse dans UBS sera terminée d'ici à la fin du 3ᵉ trimestre.
24.04.2024, 11:45
Plus de «Economie»

L'intégration de l'entité helvétique de Credit Suisse dans la structure d'UBS en Suisse devrait se conclure avant la fin du 3e trimestre, estime Sergio Ermotti, directeur général du géant aux trois clés.

Des mesures de restructuration et d'optimisation importantes seront encore nécessaires avant que la grande banque puisse profiter des avantages de la fusion, a-t-il fait savoir. L'année 2024 se dessine comme décisive dans l'atteinte des objectifs d'UBS, déclare Sergio Ermotti, selon le texte de son discours à l'assemblée générale du groupe à Bâle. Mais l'intégration du Credit Suisse au groupe bancaire est «un marathon, non pas un sprint», a-t-il souligné.

Ainsi, si la fusion des deux banques suisses devrait avoir lieu «avant la fin du troisième trimestre», UBS devra «peut-être sacrifier une partie de la rentabilité et de la croissance déclarées à court terme», a-t-il averti. Toutefois, «nous sommes convaincus que cela renforcera la qualité et la stabilité de notre potentiel de revenus à long terme», a ajouté le patron de l'UBS.

Les principales priorités

Parmi les principales priorités pour le premier semestre de cette année, figurent la fusion et le transfert des activités américaines en une seule société holding intermédiaire, détaille Sergio Ermotti:

«L'achèvement de ces fusions d'entités juridiques nous permettra de réaliser des avantages en termes de coûts, de capital et de financement»

Elles constituent également une condition préalable à la première vague de migration des comptes.

A partir du deuxième semestre 2024, UBS pourra alors progressivement mettre hors service les anciennes plates-formes de Credit Suisse. «Ce processus se poursuivra jusqu'en 2025, avant que nous ne nous rapprochions de notre état cible en 2026», indique le CEO.

Ermotti contre-attaque

Dans son discours, Sergio Ermotti critique l'argument selon lequel l'UBS disposerait d'une garantie implicite de l'Etat, le qualifiant de «factuellement inexact». Le responsable fait référence au capital absorbant les pertes de l'UBS, qui s'élève au total à environ 200 milliards de dollars. Selon lui:

«Les risques d'UBS sont supportés par les actionnaires, et par les détenteurs d'instruments AT1 et d'obligations TLAC absorbant les pertes, pas par les contribuables.»

En outre, les coûts de financement sont structurellement bien plus élevés pour la banque aux trois clés que pour les banques bénéficiant d'une garantie de l'Etat, a-t-il soutenu. De même, les notations que l'UBS obtient des agences de notation sont plus basses que celles des banques qui bénéficient d'une garantie implicite ou explicite de l'Etat. (jah/ats)

Immersion dans le plus grand bunker d'or privé de Suisse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi Migros abandonne le Nutri-Score
Le géant orange va laisser progressivement tomber le Nutri-Score sur ses produits dans le cadre de sa restructuration.

Migros renonce à l'étiquette d'information nutritionnelle Nutri-Score sur ses produits. Dans le cadre de la restructuration, cette étiquette nutritionnelle – apposée sur base volontaire – ne sera plus utilisée.

L’article