en partie ensoleillé
DE | FR
Economie
credit-suisse

UBS-Credit Suisse: Sergio Ermotti pourrait éviter un «bain de sang»

Le patron d'UBS peut-il éviter un «bain de sang» au Tessin?

Sergio Ermotti, le patron d'UBS, peut-il empêcher la suppression d'un millier de postes au Tessin? Le député tessinois Tuto Rossi le pense.
Sergio Ermotti, le patron d'UBS, peut-il empêcher la suppression d'un millier de postes au Tessin? Le député tessinois Tuto Rossi le pense.
Face à la suppression attendue d'un millier de postes au Tessin dans le sillage de l'absorption de Credit Suisse (CS) par son ex-rival UBS, un député tessinois a déposé lundi soir une interpellation urgente.
04.07.2023, 09:4104.07.2023, 13:20
Plus de «Economie»

Tuto Rossi demande au gouvernement cantonal d'entrer en contact avec le directeur général (CEO) du groupe bancaire fusionné, Sergio Ermotti, afin de trouver des alternatives aux licenciements.

«Au Tessin, les activités d'UBS et de Credit Suisse sont presque entièrement redondantes, il est donc probable que la nouvelle UBS élimine tous les doublons»
Tuto Rossi, dans son interpellation.

L'argumentaire entend que l'établissement pourrait licencier dans le canton italophone jusqu'à un millier de personnes «vraisemblablement entre septembre et novembre 2023».

Un bain de sang

Le document n'a pas oublié de rappeler que le directeur de l'Association bancaire tessinoise (ABT), Franco Citterio, avait dit s'attendre à un «bain de sang» en apprenant que la direction de la banque fusionnée s'apprêtait à sabrer 30% de ses effectifs, soit 35 000 personnes.

L'élu UDC estime que «l'élimination ex abrupto des employés de Credit Suisse (ou d'UBS) effectuant le même travail ne doit pas nécessairement être l'unique solution pour UBS au Tessin».

L'avocat exhorte donc le Conseil d'Etat à «entrer immédiatement en contact» avec Sergio Ermotti, «mettant à profit le fait qu'il s'agit d'un citoyen tessinois, bien connu de nos autorités et apprécié de tous».

Sollicité par l'agence AWP sur les motifs susceptibles d'amener le patron d'UBS à accorder un traitement particulier à sa région d'origine, ainsi que sur la nature des alternatives qu'il appelle de ses voeux, le parlementaire tessinois n'avait pas donné suite mardi.

Bien connu des milieux d'affaires tessinois, Tuto Rossi avait défrayé la chronique locale il y a une quinzaine d'années après sa condamnation pour gestion déloyale à l'époque où il officiait comme vice-président du conseil d'administration de la Banque cantonale du Tessin (BancaStato), à qui il avait causé un préjudice devisé à plus de 13 millions de francs. (mbr/awp)

Ce taureau court au milieu d'une banque et provoque le chaos
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi il n'y a pas plus de voitures électriques en Suisse
En Scandinavie et au Benelux, la voiture électrique a le vent en poupe. Chez nous, la croissance s'est ralentie en 2023. Les raisons en sont multiples.

La Suisse, pionnière de la voiture électrique en Europe? Une nouvelle analyse de l'Association suisse pour l'électromobilité, Swiss eMobility vient doucher cette vision. De la 6ᵉ place des pays ayant la plus forte proportion de voitures électriques en 2022, il a reculé, en 2023, à la 8ᵉ.

L’article