Economie
Cryptomonnaie

Le nouveau patron de FTX dénonce une «défaillance complète»

FTX est désormais en reconstruction après la gestion déplorable de Sam Bankman-Fried à sa tête.
FTX est désormais en reconstruction après la gestion déplorable de Sam Bankman-Fried à sa tête. Image: sda

Faillite de FTX: «Un groupe d'individus inexpérimentés et pas très calés»

Les nouveaux dirigeants ont évoqué les grosses failles de l'entreprise sous la férule de Sam Bankman-Fried.
12.12.2022, 22:5613.12.2022, 06:32
Plus de «Economie»

Les ex-dirigeants de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies FTX, désormais en faillite, ont fait preuve d'une «défaillance complète» à tous les niveaux de contrôle, a affirmé lundi le nouveau patron de l'entreprise. Ils ont dépensé sans vraiment compter l'argent de leurs clients.

Il reste encore beaucoup de questions à ce stade sur les raisons de l'explosion du groupe et une enquête est en cours, écrit John Ray dans un document publié à la veille d'une audition au Congrès.

Le fondateur et ancien patron de la plateforme, Sam Bankman-Fried, sera interrogé en temps voulu dans le cadre de ce processus, précise-t-il.

Ce dernier doit, comme John Ray, s'exprimer mardi devant une commission parlementaire de la Chambre des représentants.

Des individus inexpérimentés

Mais à première vue, comme le souligne le responsable:

«L'effondrement du groupe FTX semble résulter de la concentration absolue du contrôle entre les mains d'un très petit groupe d'individus grossièrement inexpérimentés et pas très calés, qui n'ont mis en oeuvre aucun des systèmes ou des contrôles requis pour une société à laquelle sont confiés l'argent ou les actifs d'autres personnes».

Considérée comme l'une des principales plateformes d'échange de cryptomonnaies au monde, FTX n'a soudainement plus été en mesure début novembre de reverser à ses clients l'argent qu'ils y avaient déposé. Le groupe a annoncé son dépôt de bilan le 11 novembre.

L'enquête a déjà démontré que les actifs déposés par les clients sur FTX étaient mélangés à ceux de la société de courtage et d'investissements dans les cryptos Alameda, également fondée par Sam Bankman-Fried. Et Alameda a allègrement pioché dans les fonds des clients de FTX pour faire des paris risqués.

Frénésie

FTX s'est aussi lancée dans une «frénésie de dépenses» à partir de fin 2021, avec 5 milliards de dollars dans des entreprises et investissements «qui ne valent peut-être qu'une portion» de cela.

In this screengrab from an interview with ABC News is Sam Bankman-Fried, former CEO of the failed cryptocurrency exchange FTX. The interview, which appeared on the program Good Morning America, took p ...
Sam Bankman-Fried est dans de sales draps. Image: sda

La plateforme a par ailleurs déboursé, en prêts ou en paiements, plus de 1 milliard de dollars destinés à des personnes au sein de l'entreprise, affirme son nouveau patron.

Pour John Ray, qui a supervisé plusieurs procédures de faillite, dont celle de l'ancien géant énergétique américain Enron, l'objectif est désormais de «maximiser la valeur» des actifs encore détenus par FTX pour rembourser autant que possible les clients et créanciers du groupe.

Jusqu'à présent, la nouvelle équipe de direction a «identifié plus d'un milliard de dollars d'actifs numériques» à risque de vol ou de transfert non autorisé. (ats/afp/svp)

Un collectionneur du crypto-art nous explique son délire
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La BCE va prendre une décision importante pour la Suisse
La principale institution monétaire de l'Union européenne a calculé ce qu'il pourrait se passer une fois le stade d'inflation terminé. Et il y a des chances que ce soit bon pour l'immobilier suisse, mais moins pour les locataires les plus précaires.

«La BCE est prête à baisser les taux d'intérêt, dit son économiste en chef», titrait le média de référence Financial Times en tête de son site internet. La Banque centrale européenne (BCE) procédera donc à une première baisse des taux en juin et abaissera son principal taux de refinancement de 4,5 à 4,25%. Cela ne s'arrêtera pas là et, au final, cela pourrait doper l'immobilier en Suisse (sans toutefois être la panacée).

L’article