Economie
Cryptomonnaie

Sam Bankman-Fried: la peine de prison du «roi de la crypto» est connue

NEW YORK, NEW YORK - AUGUST 11: Former FTX CEO Sam Bankman-Fried arrives for a bail hearing at Manhattan Federal Court on August 11, 2023 in New York City. Federal prosecutors are asking U.S. District ...
Sam Bankman-Fried, 32 ans, a été condamné à 25 années de réclusion criminelle.Getty Images North America

La peine de prison du «milliardaire déchu de la crypto» est connue

Sam Bankman-Fried, 32 ans, reconnu coupable de fraude, d'association de malfaiteurs et de blanchiment d'argent, dormira en prison pendant 25 ans. Il risquait plus de 100 ans de réclusion criminelle, le procureur en réclamait 50 et les avocats du cofondateur de FTX considéraient cette peine comme une «lente condamnation à mort».
28.03.2024, 16:3428.03.2024, 18:57
Plus de «Economie»

En novembre dernier, la star déchue des cryptomonnaies encourait jusqu’à 110 ans de réclusion criminelle, après un long procès qui fera un tintamarre monstre dans le milieu de la finance. Lorsque sa société FTX a fait faillite, en 2022, on l'a très vite accusé d'avoir utilisé les fonds déposés sur sa plateforme d’échange de cryptomonnaies par ses clients.

Jeudi, à New York, Sam Bankman-Fried, 32 ans, a été condamné à 25 années de prison pour fraude, association de malfaiteurs et blanchiment d'argent. Quelques minutes plus tôt, sa défense avait tenté une dernière fois de relativiser son crime:

«Sam n'était pas un tueur financier impitoyable. Tout au plus un nerd en mathématiques maladroit. Ses véritables motivations ont été mal comprises»
L'avocat Marc Mukasey, selon CNN, présent dans la salle d'audience à Manhattan.

De son côté, le procureur a tenu à rappeler que la société FTX a été «gérée avec une criminalité omniprésente».

«Sam Bankman-Fried a volé plus de 8 milliards de dollars d'argent à ses clients. Et j'insiste sur ce vol parce qu'il ne s'agissait pas d'une crise de liquidité»
Le procureur Nicolas Roos

Toujours selon CNN, l'avocat Marc Mukasey avait précisé que son client, emprisonné à la prison de Brooklyn depuis le mois d'août 2023, a «donné des cours particuliers à des codétenus», pour qu'ils ne fassent pas les «mêmes erreurs que lui.»

Comme il l'avait d'ailleurs annoncé au préalable, le juge Lewis Kaplan, qui s'était également chargé du procès opposant E. Jean Carroll à Donald Trump, n'a donc pas suivi «les lignes directrices en matière de peine maximale». Les procureurs demandaient entre 40 et 50 ans. Les avocats de SBF, qui considéraient que cette peine était comme une «lente condamnation à mort déguisée», affirmaient que «six ans et demi maximum» étaient une peine «juste et raisonnable».

Juste avant de connaître son sort, Sam Bankman-Fried s'est permis une déclaration courte, mais lourde de sens:

«Je suis désolé. L'effondrement de FTX me hante tous les jours»
Sam Bankman-Fried, mardi, au tribunal de Manhattan

Développement suit...

(fv)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le salaire des grands patrons américains ne cesse de grimper
Les patrons de grandes entreprises américaines gagnent toujours plus, et plus vite que la moyenne des employés. Un constat qui ne semble pas émouvoir les actionnaires, satisfaits de l'évolution des marchés boursiers et d'une transparence accrue.

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant d'une entreprise cotée au S&P 500, qui réunit 500 des plus grandes sociétés américaines, a progressé de près de 40%, selon le cabinet Equilar - contre seulement 27% pour la moyenne des salariés aux Etats-Unis, pour atteindre 16,3 millions de dollars.

L’article