DE | FR
Plusieurs groupes de vente de spiritueux affichent des ventes supérieures à la période pré-Covid ce trimistre.
Plusieurs groupes de vente de spiritueux affichent des ventes supérieures à la période pré-Covid ce trimistre. image: shutterstock

On boit plus d'alcool fort aujourd'hui qu'avant la pandémie

Oubliez le Covid-19, ses fermetures et le sevrage forcé! Les ventes de spiritueux se portent bien. TRÈS bien. Au point que les chiffres d'affaires dépassent ceux d'avant la crise sanitaire.
22.10.2021, 19:1926.10.2021, 17:18
Suivez-moi

Imaginez: Le monde entier a basculé dans une pandémie mondiale, tous les établissements publics sont portes closes, vous vous retrouvez confiné chez vous sans vos copains. Du coup, vous sirotez une tisane devant une série Netflix, avant d'aller vous coucher sagement. Ce pitch, c'est sans doute aussi le pire cauchemar des vendeurs de spiritueux.

Oubliez la tisane, sortez le champagne!

Mais ce scénario est bel et bien terminé. Après des ventes en baisses, dues aux fermetures des bars, pubs, boîtes et restaurants, les principaux groupes de vente affichent des ventes records. Celles-ci dépassent même les chiffres d'avant-Covid.

Des attentes dépassées chez Pernod Ricard

Parmi les premiers à annoncer une belle performance cette semaine, le géant français Pernod Ricard. Sous ce groupe se cachent des marques bien connues, parmi lesquelles:

  • Ricard (tiens donc).
  • Havana's Club.
  • Malibu.
  • Suze.
  • Ou encore Absolut.

Numéro deux mondial de spiritueux, Pernord Ricard a dégagé des ventes en hausse de 22%. Une performance supérieure au niveau affiché avant la crise sanitaire qui a même dépassé les attentes des analystes.

Son chiffres d'affaires pour ce trimestre est de 2,7 milliards d'euros (soit une différence notable de 500 millions d'euros de plus qu'à la même époque sous l'effet de la pandémie).

Même bonne performance pour Rémy Cointreau

Le groupe français, qui possède notamment la liqueur Cointreau (sans blague) ou le gin The Botanist, affiche également des chiffres plus que réjouissants. Son chiffres d'affaires, de plus de 352 millions d'euros, a aussi dépassé son niveau pré-pandémie.

Quid du numéro un mondial?

Et du côté du numéro un mondial de spiritueux, l'entreprise anglaise Diaego (détentrice des célèbres Campari, Smirnoff, ou encore Captain Morgan...) a également prévu une augmentation des gains cette année, selon le site The drinks business. La reprise du commerce en Europe après la pandémie est meilleure qu'elle ne s'y attendait.

Selon ses prévisions, non seulement les consommateurs vont dépenser davantage dans les restaurants et les bars, mais les ventes en ligne vont également générer des marges supplémentaires.

Et on ne risque pas de boire moins pendant les fêtes...

Les ventes d'alcool ne sont pas prêtes de baisser.

Avec les fêtes de Thanksgiving, de Noël, du Nouvel an et du Nouvel an chinois qui arrivent, «la saison la plus importante est devant nous, on espère la réaliser le mieux possible», annonce la directrice financière du groupe Pernod Ricard, Hélène de Tissot auprès de l'AFP.

En attendant, le premier trimestre a été «très dynamique dans toutes les régions, avec une demande solide et de bonnes expéditions avant les périodes de fêtes», souligne le groupe. Nos foies ne les remercient pas. Cheers !

On vous rappelle que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé!

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus de sujets Covid

Un mois après, on a scanné les résultats du certif Covid et c'est mitigé

Link zum Artikel

La gauche (aussi) en a marre du certificat Covid. Va-t-il bientôt disparaître?

Link zum Artikel

Le mystère du moment? Les Suisses se jettent sur les autotests Covid 🤔

Link zum Artikel

Peu vaccinés, les Suisses sont privés de certains vols vers l'Asie

Link zum Artikel
Comment les étrangers d'origine travaillent-ils en Suisse? La réponse en 7 points
Près de 40% de la population suisse est issue de la migration. D'où viennent-ils et comment sont-ils intégrés sur le marché du travail? La réponse en six graphes.

«En Suisse, 38% de la population résidente permanente de quinze ans ou plus était issue de la migration en 2020 (2 766 000 personnes)», explique l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un dossier publié mardi. Ce nombre reste malgré tout stable année après année, ainsi «par rapport à 2019, cela représente une augmentation de 0,3 point de pourcentage».

L’article