Economie
La Poste

La Comco interdit le rachat de Quickmail par La Poste

«Nous sommes choqués»: la Poste n'a pas le droit de racheter Quickmail

La puissante La Commission de la concurrence a interdit le rachat du distributeur Quickmail par La Poste. Cela menacerait 3000 emplois.
19.01.2024, 12:5019.01.2024, 16:39
Plus de «Economie»

La Commission de la concurrence (Comco) interdit le rachat du distributeur de courriers non adressés et de paquets Quickmail par la Poste. Ce rachat aurait supprimé la concurrence efficace sur au moins un marché. Quickmail regrette cette décision qui menace plus de 3000 emplois selon elle.

A l'issue d'un examen approfondi du dossier, la Comco a constaté que pour le marché des envois postaux de plus de 50 grammes, dotés d’une adresse et envoyés en masse, la concurrence serait supprimée pour les clients commerciaux. Ce rachat créerait ou renforcerait en outre une position dominante de la Poste sur divers marchés de l’envoi de lettres et de colis ainsi que dans la distribution de journaux et de magazines, indique-t-elle dans un communiqué publié vendredi.

Le rachat créerait un monopole de fait de la Poste et aurait un effet négatif sur la concurrence, au détriment des consommateurs et des clients commerciaux.

Un autre acheteur

La Comco souligne, en outre, qu'il existe un autre acheteur potentiel de Quickmail. Le rachat par ce tiers permettrait au groupe de continuer à exister sur le marché tout en maintenant la concurrence avec la Poste. Le président du Conseil d'administration de Quickmail, Marc Erni, cité dans le communiqué dénonce:

«Nous sommes choqués par la décision irresponsable de la Comco et de ses possibles conséquences drastiques pour plus de 3000 collaborateurs»

L'entreprise rappelle que l'offre de reprise de la Poste a été motivée par le fait que, même après d'intenses efforts, aucune autre option viable n'a pu être trouvée pour assurer sa pérennité.

Quickmail critique également le fait que la libéralisation du marché postal en Suisse a échoué. Le monopole résiduel de la Poste sur le marché du courrier a finalement conduit à une lutte d'éviction avec des armes inégales alors que, dans le même temps, les volumes de courrier ne cessaient de baisser, constate-t-elle.

De son côté, la Poste indique prendre acte de la décision, dont elle va analyser en détail les raisons. Avec cette reprise, la Poste entendait garantir stabilité et continuité à la clientèle du groupe Quickmail. La Poste avait annoncé son intention de reprendre les entreprises Quickmail et Quickpac en juillet dernier. (jah/ats)

Immersion dans le plus grand bunker d'or privé de Suisse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Arnaud Lagardère quitte la tête de son groupe sous la pression de la justice
Arnaud Lagardère a quitté mardi ses postes exécutifs. Il a été mis en examen dans le cadre d'investigations sur le financement de dépenses personnelles. Une nouvelle étape dans le démantèlement de l'empire familial?

Arnaud Lagardère, 63 ans, dirigeant du groupe du même nom, a abandonné mardi ses mandats exécutifs, dont celui de PDG, a annoncé l'entreprise. Il avait été mis en examen lundi dans le cadre d'investigations sur le financement de dépenses personnelles par ses sociétés.

L’article