DE | FR

L'envol du prix des carburants frappe aussi les Suisses

Image: sda
Les craintes pour l'approvisionnement en matières premières, venant de Russie notamment, continuent jeudi de propulser les cours du pétrole. Il atteint des prix inédits depuis 2008, et les Suisses ne sont pas épargnés.
03.03.2022, 14:3807.03.2022, 06:45

Les fortes sanctions économiques imposées par les Occidentaux à Moscou alimentent les craintes de voir les exportations russes d'énergie interrompues. Des peurs qui se répercutent comme jamais depuis quatorze ans sur les prix du pétrole: jeudi matin, tant le baril de Brent que celui de WTI atteignaient des niveaux inédits depuis les quelque 150 dollars le baril, affichés au printemps 2008.

Les hausses sont inédites

Vers 9h15 jeudi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai se négociait à 117,87 dollars. Celui de West Texas Intermediate (WTI) grimpait, quant à lui, à 115, 41 dollars.

Le gaz naturel était, lui aussi, entraîné à la hausse. Le TTF néerlandais s'envolant à 187 euros le mégawattheure (MWh), après avoir touché la veille un sommet historique de 194,715 euros/Mwh). L'aluminium a également atteint des records historiques, selon Le Figaro.

Mercredi, la flambée des cours de l'or noir est repartie de plus belle. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menée par l'Arabie saoudite et la Russie, a décidé de ne pas augmenter plus que prévu la production, malgré l'ascension des cours.

Alors que «la demande de pétrole croît rapidement, l'Opep n'est déjà pas en mesure d'atteindre ses propres quotas de production dans plusieurs pays», remarque Tamas Varga, de PVM. Résultat? Une inflation galopante dans de nombreux pays.

L'inflation touchait déjà les Suisses

En février, les produits pétroliers ont salé la facture des Suisses. Le mois dernier, notre pays a enregistré une nouvelle poussée de renchérissement de 0,7% en glissement mensuel. Sur un an, l'indice des prix à la consommation (CPI) a progressé de 2,2%, contre encore 1,6% le mois précédent.

Les hydrocarbures ont une nouvelle fois pesé lourd dans la balance. L'ampleur du renchérissement défrise les attentes les plus élevées des économistes.

L'envol des prix de l'énergie et des carburants s'est poursuivi, progressant encore de 2,9% sur un mois et de 18,3% sur un an. Les seuls produits pétroliers ont littéralement explosé (+27,2%) en comparaison annuelle.

L'impact du phénomène se reflète également dans l'évolution des prix en fonction de l'origine des produits. Les biens autochtones n'ont, en effet, renchéri que de 1,3% sur un an, tandis que les prix des produits importés ont décollé de près de 5% dans le même laps de temps.

Des courts-circuits au ralenti? C'est très joli.

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

A quoi ressemblerait une attaque nucléaire sur la Suisse?

Link zum Artikel

La Suisse reste neutre, mais sauve ses fesses in extremis

Link zum Artikel

Ces riches touristes russes qui vont devoir quitter les stations de ski suisses

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Suisse compte 1278 brasseries et voici une carte pour les trouver
La Suisse a la plus forte densité de brasseries au monde. Et ce nombre ne cesse d'augmenter: rien qu'au cours des deux dernières années, 146 brasseries se sont ajoutées à la liste.

Depuis des années, le nombre de brasseries continue d'augmenter en Suisse. Actuellement, 1278 brasseries sont enregistrées auprès de l'Administration suisse des douanes, un record absolu. Pour savoir où l'on brasse, consultez notre carte interactive:

L’article