DE | FR
Image: Shutterstock

Après avoir fusionné Sunrise et UPC virent 450 salariés

C'est presque 14% de l'effectif complet de ce nouveau géant des télécoms qui est concerné. Les employés seront informés de leur situation d'ici fin mai.
26.04.2021, 13:4226.04.2021, 14:51

Dans le cadre de la réduction de personnel annoncée en janvier suite à leur fusion, les groupes Sunrise et UPC prévoient de licencier environ 450 salariées d'ici la fin de l'année prochaine, ce qui correspond à 13.5% de l'effectif total de 3350 équivalents temps plein (ETP):

«Il y aura environ 300 licenciements pour l'année en cours et l'entreprise prévoit 150 licenciements en 2022»
Les groupes Sunrise et UPC

L'entreprise assure que la majeure partie des collaborateurs concernés par un licenciement, cette année, devrait être informée d'ici fin mai. Un plan social élaboré avec le syndicat syndicom et deux représentations du personnel prévoit outre l'indemnisation financière des salariés touchés un programme de réinsertion professionnelle, ainsi que la mise à disposition d'un fonds de 2,5 millions de francs pour des «mesures transitoires individuelles».

Pourquoi mettre tous ces gens à la porte? Parce que l'entité espère ainsi «acquérir la structure et la flexibilité nécessaires pour se positionner en tant que champion national» de la branche. (ats)

The Josh Fight

1 / 8
The Josh Fight
source: keystone / keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

World of watson: la drague en français ou en schwyzerdütsch

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Dans cette start-up, la sieste au travail est obligatoire et payée
La sieste au travail accroîtrait la productivité du salarié, selon une étude. C'est en tout cas l'un des motifs qui a poussé une start-up indienne à imposer la sieste à ses employés.

La start-up indienne Wakefit a instauré un temps de sieste pour ses employés. C'est sur Twitter que l'entreprise a partagé la nouvelle le 5 mai dernier. Le co-fondateur de l'entreprise, Chaitanya Ramalingegowda, a écrit vouloir «passer à la vitesse supérieure» et améliorer sa politique «du droit à la sieste».

L’article