en partie ensoleillé
DE | FR
Economie
Suisse

BNS: «Il faudrait presque un miracle pour réaliser un résultat positif»

BNS: «Il faudrait presque un miracle pour réaliser un résultat positif»

The facade of the Swiss National Bank SNB pictured at the Federal square (Bundesplatz) prior to an end-of-year press conference of Swiss National Bank (SNB BNS), in Bern, Switzerland, Thursday, Decemb ...
Image: sda
La BNS ne devrait pas pouvoir cette année verser une contribution aux cantons et à la Confédération à titre de participation aux bénéfices.
17.12.2022, 14:0417.12.2022, 18:00

L'exercice se bouclera selon toute vraisemblance sur une perte, a indiqué samedi le directeur de l'institut Thomas Jordan.

Sur les neuf premiers mois de 2022, la BNS a subi une perte de 140 milliards de francs. L'évolution du 4e trimestre ne montre pas de retournement, a dit M. Jordan dans une interview à l'émission «Samstagsrundschau» de la radio SRF.

Il faudra cependant attendre la fin de l'exercice pour en être certain. D'ici là, «il faudrait presque un miracle pour réaliser un résultat positif», a précisé le directeur de la BNS.

The facade of the Swiss National Bank SNB pictured at the Federal square (Bundesplatz) prior to an end-of-year press conference of Swiss National Bank (SNB BNS), in Bern, Switzerland, Thursday, Decemb ...
La Banque nationale suisseImage: sda

Il est certes déjà arrivé, notamment en 2010, que l'institut d'émission verse une somme aux collectivités publiques malgré un exercice déficitaire. Mais ce cas est exceptionnel et s'expliquait en 2010 par le fait que la perte avait pris tout le monde de court et que la Confédération et les cantons avaient budgété ces recettes.

Mais cette année, on sait depuis le printemps qu'il ne faut guère compter sur la manne de la BNS.

En outre, les règles pour le versement des bénéfices ont été changées depuis lors, a précisé M. Jordan. Il existe aussi une plus grande compréhension du fait que la BNS n'est pas en mesure de verser à tous les coups une participation.

Renforcer le franc et contrer l'inflation

La principale raison des pertes de la BNS réside dans la vente de devises, a expliqué M. Jordan. Pour renforcer le franc et contrer l'inflation, la BNS s'attelle depuis des mois à diminuer ses réserves de devises. Les marchés des actions sont en outre en baisse depuis le début de l'année.

epa10366856 Swiss National Bank's (SNB) Chairman of the Governing Board Thomas Jordan, speaks during an end-of-year press conference of Swiss National Bank (SNB BNS), in Bern, Switzerland, 15 December ...
Thomas Jordan, directeur de la BNSImage: sda

Concernant l'inflation, le patron de la BNS s'est dit modérément optimiste. Il ne peut pas exclure de nouvelles hausses du taux directeur, après celle annoncée jeudi.

En tous les cas, il ne faut pas s'attendre à ce que le renchérissement puisse être ramené dans la zone souhaitée - entre 0 et 2% - avant fin 2023.

«Un peu de bon sens»

Thomas Jordan a indiqué qu'il ne fallait pas craindre que l'inflation bondisse en Suisse comme dans certains pays européens, où elle peut flirter avec les 10%. Il a reconnu cependant que la BNS avait longtemps sous-estimé les risques d'inflation l'an dernier. Mais la guerre en Ukraine «n'était alors pas encore prévisible», a-t-il ajouté.

En outre, les modèles de prévision utilisés ne sont «pas optimaux». Il faudrait les compléter avec «un peu de bon sens», a-t-il plaidé.

En termes de croissance, Thomas Jordan estime que la Suisse est mieux armée que nombre de ses concurrents. Certes, la croissance s'annonce moindre en 2023 par rapport à cette année, mais il ne devrait pas y avoir de récession, contrairement à ce que prévoit l'Allemagne par exemple. (chl/ats)

Les Conseillères fédérales de 1984 à aujourd'hui

1 / 10
Les Conseillères fédérales de 1984 à aujourd'hui
source: keystone / str
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: les marchés de Noël

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Swatch enregistre des résultats annuels en hausse
La firme biennoise a réussi une très belle année 2022. Des chiffres boostés par les ventes stratosphériques de la Moonswatch.

Le groupe horloger Swatch a enregistré des résultats en hausse sur l'exercice 2022, mais le propriétaire de la célèbre Moonswatch a été freiné par la Chine où la vague de Covid a encore pesé sur ses activités. Le Biennois, optimiste, se dit cependant bien positionné pour profiter de l'ouverture de l'Empire du Milieu et atteindre des chiffres records en 2023.

L’article