larges éclaircies-1°
DE | FR
2
International
Afghanistan

L'ONU hésite à prêter la scène de leur assemblée générale aux talibans

L'ONU hésite à prêter la scène de l'Assemblée générale aux talibans

Le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, a indiqu
Image: sda
Le secrétaire général de l'ONU António Guterres a reçu des courriers de la part des talibans et de l'actuelle représentation permanente de l'Afghanistan.
22.09.2021, 04:0022.09.2021, 15:00

Le ministre des affaires étrangères du gouvernement taliban, Amir Khan Muttaqi, a demandé, dans une lettre, à s'exprimer devant l'Assemblée générale annuelle de l'ONU au nom de l'Afghanistan, selon un porte-parole de l'organisation mondiale. Cette dernière n'a pas encore pris de décision.

La commission des accréditations devra trancher

Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU António Guterres, le chef des talibans «demande à participer» au grand rendez-vous diplomatique mondial, sans préciser s'il entendait parler en personne à New York ou par vidéo enregistrée, comme c'est autorisé cette année en raison du Covid-19.

La plupart des gouvernements de la planète n'ont pas encore reconnu le gouvernement nommé par les talibans. Ils exigent auparavant qu'il remplisse plusieurs conditions, dont le respect des droits des femmes et son engagement à laisser partir d'Afghanistan ceux qui le souhaitent.

La commission des accréditations est composée de la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la Suède, l'Afrique du Sud, la Sierra Leone, le Chili, le Bhoutan et les Bahamas. (ats/jch)

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Biden a-t-il secrètement modifié les armes livrées à l'Ukraine?
Une enquête du Wall Street Journal affirme que les vingt derniers ATACMS à longue portée envoyés par Washington ont été bridés en amont, pour empêcher Zelensky d'atteindre le territoire russe. Le Pentagone dément à demi-mot.

Les projectiles se nomment ATACMS, pour «Army Tactical Missile System», sont d'une précision démoniaque et, surtout, sont capables d'une portée de 300 kilomètres environ.

L’article