DE | FR

L’ex-commandant libérien Kosiah condamné à 20 ans de réclusion

Des Libériens organisent une manifestation pacifique pour demander la création d'une Cour des crimes de guerre et des crimes économiques, devant l'ambassade des États-Unis à Monrovia, au Liberia, le 12 novembre 2018.
Des Libériens organisent une manifestation pacifique pour demander la création d'une Cour des crimes de guerre et des crimes économiques, devant l'ambassade des États-Unis à Monrovia, au Liberia, le 12 novembre 2018.
L’ex-commandant libérien Alieu Kosiah a été condamné, vendredi, par le Tribunal pénal fédéral à 20 ans de réclusion et 15 ans d’expulsion de la Suisse.
18.06.2021, 17:3718.06.2021, 17:57

Le TPF l’a reconnu coupable de violation des lois de la guerre, durant le 1er conflit civil au Libéria, de 1993 à 1995.

Son procès avait eu lieu entre décembre 2020 et février 2021 à Bellinzone. L’énoncé du verdict est tombé plus de quatre mois après la clôture du procès, le premier du genre mené par un tribunal pénal, a souligné le président du TPF Jean-Luc Bacher.

Le TPF s’est aligné sur les conclusions du procureur Andreas Müller, tout en libérant le coupable de quatre des 25 chefs d’accusation. Il ne lui a toutefois reconnu aucune circonstance atténuante.

Alieu Kosiah, 46 ans, qui a toujours plaidé non coupable, est resté impassible à l’énoncé de la peine. L’homme, établi en Suisse en 1998, a été arrêté le 10 novembre 2014 à Berne, au terme d’une enquête pour crimes de guerre par le Ministère public de la Confédération (MPC).

La plainte de sept victimes de l’ex-commandant de la faction armée de l’ULIMO (United Liberation Movement Of Liberia of Democracy) a provoqué son arrestation. Il est actuellement détenu à la prison régionale de Berne. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Mobilisé, je n'irai pas»: cette parodie hilarante ne va pas plaire à Poutine
Une vidéo tourne, depuis mardi soir, sur Twitter: Victor Soloviev, animateur principal du grand talk-show pro-Poutine, a-t-il réellement reçu un ordre de mobilisation et refusé de partir? C'est plus compliqué que ça.

Connaissez-vous Victor Soloviev? Cet animateur de talk-show russe, qui anime une émission du soir sur la chaîne Rossiya 1 (Russie 1) est l'un des propagandistes les plus virulents de la politique de Vladimir Poutine.

L’article