DE | FR

Voici ce qu'on sait de Hadi Matar, l'homme qui a poignardé Salman Rushdie

L'écrivain britannique Salman Rushdie a été poignardé vendredi lors d'une conférence littéraire. La police a rapidement arrêté son agresseur: Hadi Matar. Voici ce qu'on sait de lui.
13.08.2022, 14:3014.08.2022, 09:14

Hadi Matar, 24 ans, a été arrêté par la police pour avoir poignardé Salman Rushdie lors d'une conférence dans l'Etat de New York. Plusieurs sources permettent d'établir le profil de l'assaillant.

Né en Californie

Selon des sources citées par le média américain NBC, Hadi Matar, 24 ans, est né en Californie. Il avait récemment déménagé dans le New Jersey et habitait à Fairview dans le comté de Bergen.

D'après Le parisien, Hadi Matar avait acheté un billet pour assister à la conférence donnée par l'écrivain Salman Rushdie. Les témoins cités par NBC expliquent avoir vu un homme vêtu de noir monter sur la scène puis se mettre à frapper l'auteur.

Admirateur de l'Ayatollah Khomeyni

Des sources policières citées par le New York post affirment que Hadi Matar avait montré son soutien aux Gardiens de la révolution islamique d'Iran et à l'extrémisme chiite sur les réseaux sociaux. D'origine libanaise, Hadi Matar affiche le portrait de l'ayatollah Khomeyni sur sa photo de profil, souligne Le figaro.

L'ayatollah Khomeyni, leader de la révolution, a pris la tête de l'Iran en 1979. C'est lui qui a prononcé la fatwa contre Salman Rushdie en 1989.

C'est quoi, une fatwa?
Dans la religion islamique, une fatwa désigne le décret qui résulte d'une consultation juridique donnée par une autorité religieuse. Dans le cas de Salman Rushdie, la fatwa lancée par l'ayatollah Khomeyni est une condamnation à mort.

Plus d'infos sur l'affaire qui a mené à l'agression:

Faux permis dédié au Hezbollah

Selon Le figaro et d'autres médias, l'agresseur était muni d'un faux permis de conduire, sous l'identité «Hassan Mughniyah». L'islamologue français Roman Caillet, cité par Le figaro, estime que ce nom est une évocation d'un dirigeant de la branche libanaise du Hezbollah, Imad Mughniyah.

Qui sont les Gardiens de la révolution islamique?
C'est une organisation paramilitaire séparée de l'armée iranienne officielle et ayant pour chef un «Guide suprême». En 1979, année de leur fondation, les Gardiens de la révolution étaient sous l'autorité de l'ayatollah Khomeyni.

Abattu en 2008, Imad Mughniyah était également un officier des Gardiens de la révolution islamique d'Iran, organisation dont le premier leader, l'ayatollah Khomeyni, a décrété la condamnation à mort de Salman Rushdie. (sas)

Le documentaire Chaos d'anthologie: Woodstock 99, en images

1 / 11
Le documentaire Chaos d'anthologie: Woodstock 99, en images
source: netflix
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Traître de la patrie!», Jair Bolsonaro s'est lâché lors du débat présidentiel
Lors du débat télévisé qui a opposé Bolsonaro et Lula, ex-chef d'Etat de gauche, le président d'extrême droite est sorti de ses gonds à plusieurs reprises et a dû être rappelé à l'ordre par le médiateur.

«Menteur, ancien détenu, traître de la patrie!». C'est ainsi que le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, a commencé son discours à son concurrent, Luiz Inacio Lula da Silva. Bolsonaro a violemment attaqué l'ex-chef d'Etat de gauche dès le début du dernier débat télévisé de la présidentielle, sur la chaîne nationale brésilienne TV Globo jeudi soir.

L’article