DE | FR

Tuerie dans une clinique pour handicapés près de Berlin

L'institution est spécialisée dans l'accueil et le soutien aux personnes souffrant de handicaps physiques ou mentaux. On compte quatre morts et un blessé grave. Une employée a été interpellée.



Quatre personnes ont été tuées et une cinquième grièvement blessée dans une clinique pour handicapés près de Berlin. Une employée de l'établissement a été interpellée, a indiqué la police locale dans la nuit de mercredi à jeudi.

«Les blessures de toutes les victimes sont d'après les constatations le résultat de l'emploi d'une violence intense, extrême.»

La police dans un communiqué

Les autorités ont souligné ne pas pouvoir immédiatement donner de détails sur les circonstances des meurtres présumés.

Les quatre personnes décédées ont été retrouvées dans la soirée dans leurs chambres respectives de cette clinique située à Potsdam, ville qui jouxte la capitale Berlin.

Une employée de 51 ans de la clinique, «sur laquelle portent de forts soupçons» d'être l'auteure des faits a été interpellée, ont ajouté les enquêteurs, tout en précisant que les motivations des crimes présumés restent à ce stade «indéterminées».

La clinique, du nom de Thusnelda-von-Saldern-Haus, est spécialisée dans l'accueil et le soutien aux personnes souffrant de handicaps physiques ou mentaux, notamment des non-voyants ou des autistes. Outre la clinique elle-même, le site inclut des logements, écoles, et ateliers de travail. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

L'extrême droite allemande placée sous surveillance policière

Les services secrets allemands ont placé le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) sous surveillance, estimant qu'il avait multiplié les atteintes à l'ordre démocratique

A sept mois des élections législatives, le parti d'extrême droite AfD a été placé sous surveillance policière en Allemagne. Une décision très sensible. Entré en nombre en 2017 à la chambre des députés, le mouvement y incarne la première force d'opposition aux conservateurs d'Angela Merkel.

Alice Widel, la co-présidente du groupe parlementaire de l'AfD a dénoncé une décision «purement politique». «L'AfD va évidemment engager des poursuites en justice», a-t-elle écrit sur Twitter.

Son collègue …

Lire l’article
Link zum Artikel