International
Amérique du sud

Le Honduras lâche Taïwan en se rapprochant de Pékin

Le Honduras lâche Taïwan en se rapprochant de Pékin

La présidente du Honduras Xiamora Castro a annoncé la nouvelle sur Twitter (archives).
La présidente du Honduras Xiamora Castro a annoncé la nouvelle mardi.Image: sda
Le pays d'Amérique latine est pour le moment l'un des 14 derniers pays à entretenir des relations diplomatiques avec Taïwan.
15.03.2023, 05:4015.03.2023, 06:20
Plus de «International»

Le Honduras va établir des relations diplomatiques avec Pékin, a annoncé mardi la présidente Xiomara Castro. Cette décision devrait entraîner la rupture des liens avec Taïwan.

«J'ai donné instruction au ministre des Affaires étrangères Eduardo Reina de gérer l'ouverture de relations officielles avec la République populaire de Chine»
Xiomara Castro

Rapprochement avec la Chine

Mme Castro, qui a pris ses fonctions début 2022, avait annoncé avant son arrivée au pouvoir son intention de reconnaître immédiatement Pékin. Mais elle avait semblé revoir sa position après une visite, pour sa cérémonie d'investiture, du vice-président taïwanais William Lai.

Le 1er janvier dernier, le chef de la diplomatie hondurienne avait rencontré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng, en marge de la cérémonie d'investiture du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva. Et le 2 février, M. Reina avait annoncé des négociations avec la Chine pour construire un barrage hydroélectrique.

Pékin avait déjà financé à hauteur de 300 millions de dollars un autre barrage au Honduras, inauguré en 2021 par le président de l'époque Juan Orlando Hernandez.

La Chine communiste, qui revendique la souveraineté sur Taïwan, n'accepte pas que des pays puissent avoir des relations diplomatiques à la fois avec elle et avec cette île. (sda/ats/afp)

La Chine diffuse une vidéo d'une invasion de Taïwan: bluff ou menace?
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le ministre israélien de la Défense attaque son propre gouvernement
Le ministre israélien de la Défense Yoav Galant s'oppose publiquement à ses collègues et explique qu'ils refusent de discuter de l'après-Hamas. Pour le quotidien Haaretz, il s'agit d'un cas évident.

Qu'est-ce qui ne va pas avec le gouvernement israélien? C'est la question que se posent de plus en plus d'observateurs face aux souffrances dans la bande de Gaza. Alors que de nouvelles informations sur des actions militaires et des victimes civiles arrivent sans cesse des territoires occupés par l'armée israélienne, le scepticisme grandit.

L’article