DE | FR
Bild

keystone

Analyse

Pourquoi le déconfinement explose au visage de l'Angleterre

La levée de toutes les mesures en Angleterre a des effets secondaires fâcheux: de plus en plus de personnes doivent s'isoler et des pénuries d'approvisionnement paralysent le pays.



Lundi soir, de nombreuses personnes en Angleterre avaient célébré la «Journée de la liberté» par des fêtes sauvages. Ce jour-là, pratiquement toutes les mesures anti-Covid avaient été levées, y compris le port du masque obligatoire et les règles de distance. Cependant, tous les Anglais n'étaient pas d'humeur à célébrer. Car cette libération a été décrétée au milieu d'une période de forte augmentation du nombre de cas.

Ces derniers jours, une certaine stabilisation à environ 40 000 infections par jour a été constatée. Mais l'épidémiologiste Neil Ferguson de l'Imperial College de Londres estime qu'il est «presque inévitable» que la barre des 100 000 soit bientôt dépassée. «Il pourrait même y avoir deux fois plus de nouvelles infections», a déclaré M. Ferguson à la British Broadcasting Corporation (BBC) dimanche.

Même le gouvernement n'était pas entièrement à l'aise avec ça. Le premier ministre Boris Johnson a exhorté les Anglais à rester prudents. Dans le même temps, il a défendu la «Journée de la liberté» et a déclaré qu'il était «préférable d'entreprendre cette démarche en été, lorsque la vie se déroule à l'extérieur, plutôt qu'en automne ou en hiver».

C'est l'effet «Pingdemic»

Ce qui est cocasse dans tout ça, c'est que Johnson était en auto-isolement à l'époque. Le ministre de la Santé Sajid Javid, qu'il avait rencontré pour une réunion le week-end dernier, avait été testé positif bien qu'il ait été vacciné deux fois. Dans un premier temps, le chef du gouvernement avait tenté de contourner la quarantaine obligatoire. Après un tollé d'indignation, Johnson avait cédé, alors que des centaines de milliers de ses compatriotes étaient également contraints de se mettre en quarantaine pendant dix jours, quel que soit leur statut vaccinal, à la suite d'un message d'avertissement transmis par l'application Covid britannique.

Le phénomène a été baptisé «Pingdemic» en référence au son d'alerte généré par l'application. Pas plus tard que mercredi, le gouvernement a souligné que l'auto-isolement était «indispensable». Avec le «mur de la vaccination» (deux tiers des Britanniques adultes sont entièrement vaccinés), c'est le deuxième pilier qui a permis la «Journée de la liberté» et d'éviter que les hôpitaux ne soient à nouveau surchargés. Ces derniers jours, cependant, la situation s'est vraiment aggravée. En raison de la quarantaine obligatoire, il y a une perte de main-d'œuvre qui affecte presque tous les domaines de la vie publique.

Pénurie: des magasins ont même fermé

A Londres, les lignes de métro ont dû être temporairement fermées. Les supermarchés ont vu des rayons vides en raison de la pénurie d'approvisionnement. Certains magasins ont fermé, d'autres ont restreint leurs heures d'ouverture. La perte de chauffeurs routiers a été particulièrement difficile à gérer. Certaines stations-service sont à court d'essence. L'industrie, le secteur de l'hôtellerie et les services publics, des soins de santé à l'élimination des déchets en passant par la poste, ont également été touchés. Selon le Guardian, plus d'un million d'enfants n'ont pas pu aller à l'école la semaine dernière.

Le gouvernement conservateur a d'abord nié le problème. «Il s'agissait de problèmes isolés», a déclaré le ministre des Affaires économiques, Kwasi Kwarteng. Toutefois, depuis lundi, les employés du National Health Service (NHS) peuvent s'exempter de l'auto-isolement en cas d'engorgement imminent des hôpitaux. Pour ce faire, ils doivent être testés quotidiennement.

Autogoal de Johnson

Vendredi, le gouvernement a fait un pas de plus. Les personnes travaillant dans des centres de production alimentaire ou de distribution de supermarchés bénéficieront également d'une dispense, indépendamment de leur statut vaccinal. Dans ce cas également, un contrôle quotidien est obligatoire. Pour le personnel des magasins, cette mesure a été rejetée - en raison de l'augmentation des admissions à l'hôpital. La catastrophe «Pingdemic» s'inscrit dans la politique erratique de Boris Johnson en matière de Covid. Jusqu'à présent, cela ne s'est guère reflété dans les sondages. Même l'annulation de Noël pour des millions d'Anglais n'a pas fait de mal au premier ministre conservateur.

Aujourd'hui, cependant, il pourrait avoir marqué «son plus grand autogoal à ce jour», a commenté le tabloïd inews. A partir du 16 août, tous les Anglais doublement vaccinés seront exemptés de la quarantaine obligatoire. D'ici là, un «été chaotique» se profile, a averti le leader du parti travailliste et chef de l'opposition Keir Starmer, mercredi, à la Chambre des communes. Peu de temps après, lui et sa famille ont également dû s'isoler: un de ses enfants avait été testé positif.

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Angleterre célèbre son «jour de la liberté» malgré les inquiétudes

Depuis lundi, les Anglais peuvent à nouveau vivre pratiquement sans restrictions liées à la pandémie. Une décision qui inquiète les scientifiques.

La quasi-totalité des restrictions liées à la pandémie due au coronavirus a été levée en Angleterre lundi, rebaptisé «jour de la liberté», malgré une flambée des contaminations au Covid-19. Cette décision inquiète nombre de scientifiques et de responsables politiques.

Depuis lundi, à partir minuit, les Anglais bénéficient des libertés suivantes:

Le Covid-19 a fait plus de 128 700 morts au Royaume-Uni, où les contaminations grimpent en flèche depuis des semaines.

Le pays est le plus touché en …

Lire l’article
Link zum Artikel