DE | FR

Une militante de Black Lives Matter blessée par balle à Londres

Le tireur est toujours en fuite.
Le tireur est toujours en fuite.Image: sda
Sasha Johnson est dans un état critique après avoir été blessée d’une balle dans la tête, à Peckham, au sud-est de Londres, au Royaume-Uni.
24.05.2021, 02:0624.05.2021, 10:19

Dans un communiqué publié sur la page Facebook de son parti politique « Taking the initiative », les membres informent que l’incident s’est produit aux premières heures de dimanche et faisait suite à « de nombreuses menaces de mort » dont la jeune femme de 27 ans était victime.

Le communiqué indique: « C’est avec une grande tristesse que nous vous informons que Sasha Johnson a été blessée par balle à la tête. Elle est actuellement hospitalisée dans un état très critique. Sasha a toujours combattu activement contre les injustices qui entourent la communauté noire. En plus d’être à la fois membre du BLM et membre du comité de direction du parti «Taking the Initiative», Sasha est également mère de trois enfants et une voix forte et puissante pour notre peuple et notre communauté. »

Membre du TTIP, décrit comme «le premier parti politique britannique dirigé par des Noirs», Sasha Johnson s’est fait connaître au Royaume-Uni, en 2020, lors des manifestations de BLM. Organisatrice active de marches, elle a été remarquée pour sa façon de s’adresser aux foules.

La jeune femme est décrite par ses pairs comme quelqu’un possédant «une immense passion pour la mise en œuvre du changement et de la justice et soutient activement l’éradication des injustices dans la société en participant et en menant des manifestations.» La police londonienne a lancé un appel à témoins pour identifier le tireur. (ga)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine redoute la «contamination radioactive de vastes territoires»
Le président russe accepte une mission internationale à la centrale nucléaire de Zaporijjia. Selon lui, le bombardement de ce territoire entraînerait le risque d'une «catastrophe de grande envergure».

Le chef du Kremlin a accepté vendredi 19 août une mission de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. Il dit craindre que les bombardements ne finissent par provoquer une «catastrophe de grande envergure».

L’article